Différences entre versions de « Gilbert Keith Chesterton »

Ajout de citation de Chesterton
(Ajout de citations de Chesterton)
(Ajout de citation de Chesterton)
}}
 
{{citation|Je trouve bon, tant en théorie qu'en pratique, qu'il existe dans la société une classe de citoyens chargée essentiellement de produire et de consommer, plus que d'échanger. Notre idéal exige qu'il y ait dans la société un noyau aussi résistant que complet. C'est alors que le commerce et les échanges trouveront leur juste et raisonnable place, comme autrefois à travers foires et marchés. Il y aurait au cœur de la civilisation un type d'homme qui serait véritablement indépendant, au sens où il produirait et consommerait à l'intérieur de son propre cercle social.
}}
{{Réf Livre
|titre=Plaidoyer pour une propriété anticapitaliste
|auteur=G.K. Chesterton
|éditeur=éditions de l'Homme Nouveau
|année=2010
|ISBN=978-2-915988-28
|page=142
}}
 
{{citation|Nous avons besoin d'une nouvelle inspiration, d'un nouvel esprit, et même d'un nouveau langage avant que cette solution contribue à résoudre quoi que ce soit. En fait de progrès, ce dont nous avons le plus besoin c'est de la propriété, pour nous et pour les autres. L'utopie a besoin de plus, et non de moins de frontières.
}}
{{Réf Livre
|titre=Plaidoyer pour une propriété anticapitaliste
|auteur=G.K. Chesterton
|éditeur=éditions de l'Homme Nouveau
|année=2010
|ISBN=978-2-915988-28
|page=203
}}
 
{{citation|Il n'est pas toujours suffisant de poursuivre un rayon lumineux, il est parfois nécessaire de se reposer dans sa lumière ; d'éprouver quelque chose de sacré aussi bien dans la lumière et la chaleur du feu de camp que dans celle de l'étoile polaire. Et cette même et mystérieuse voix qui nous dit que nous n'avons pas ici-bas de demeure permanente est la seule qui à l'intérieur des limites de ce monde peut nous inciter à édifier des cités qui le soient.
}}
{{Réf Livre
|titre=Plaidoyer pour une propriété anticapitaliste
|auteur=G.K. Chesterton
|éditeur=éditions de l'Homme Nouveau
|année=2010
|ISBN=978-2-915988-28
|page=214
}}
 
 
{{citation|Ces deux pouvoirs, qui en vérité n'en font qu'un seul, détestent toute division et par conséquent toute distribution. Ils croient à l'unification, au consensus, à l'uniformisation. L'un de ces pouvoirs est le socialisme étatique et l'autre le Grand Commerce. Ils ne forment déjà plus qu'un seul esprit ; demain ils ne seront plus qu'un seul corps. [...] <br />
Ce sera un monde d'organisation et de standardisation. Tout sera standardisé, chapeaux, maisons, loisirs, alimentation, habillement, éducation, soins de santé, tout sera rouage d'une vaste et monstrueuse machine...
}}
{{Réf Livre
|titre=Plaidoyer pour une propriété anticapitaliste
|auteur=G.K. Chesterton
|éditeur=éditions de l'Homme Nouveau
|année=2010
|ISBN=978-2-915988-28
|page=221
}}
[[Fichier:GK Chesterson signature.svg|vignette|gauche|Signature]]