Différences entre versions de « Andreï Makine »

563 octets ajoutés ,  il y a 4 ans
Ajout de citations "La femme qui attendait"
(Ajout de citations de ''Le voyage d'une femme qui n'avait plus peur de vieillir'')
(Ajout de citations "La femme qui attendait")
|page=119
|ISBN=2-02-048343-2
}}
 
== ''La femme qui attendait'', 2004 ==
{{Citation
|citation=« Une femme si intensément destinée au bonheur (ne serait-ce qu'à un bonheur purement physique, oui, à un banal bien-être charnel) et qui choisit, on dirait avec insouciance, la solitude, la fidélité envers un absent, le refus d'aimer... » <br />
J'ai écrit cette phrase à ce moment singulier où la connaissance de l'autre (de cette femme-là , Véra) nous semble acquise. Avant, c'est la curiosité, la divination, la soif d'aveux.
}}
{{Réf Livre
|titre=La femme qui attendait
|auteur=Andreï Makine
|éditeur=Seuil
|année=2001
|page=9
|ISBN=2-02-063743-X
}}
 
{{Citation
|citation=Parfois, très sincèrement, je me disais : « C'est une femme qui vit par ces rares instants de beauté. Que pourrait-elle offrir de plus à celui qu'elle aime ? » Dans une divination confuse, je comprenais alors que les vivre était pour Véra une façon de communier avec l'homme qu'elle attendait.
}}
{{Réf Livre
|titre=La femme qui attendait
|auteur=Andreï Makine
|éditeur=Seuil
|année=2001
|page=72
|ISBN=2-02-063743-X
}}
 
{{Citation
|citation=Je comprenais à présent que c'est ainsi qu'elle vivait son après-vie. Un lent voyage, sans but apparent mais marqué d'un sens simple et profond.
}}
{{Réf Livre
|titre=La femme qui attendait
|auteur=Andreï Makine
|éditeur=Seuil
|année=2001
|page=102
|ISBN=2-02-063743-X
}}
 
== ''La vie d'un homme inconnu'', 2009 ==
{{Citation
|citation=
|citation=Il se disait que ce spectacle loufoque se jouait dans un pays qui avait donné au monde des génies prométhéens dont la parole avait jadis affronté l'exil, la mort et, ce qui est pire, la hargne des philistins. Une audace prophétique, des vies brûlées sur l'autel de la vérité... Dans sa jeunesse, il voyait ainsi cette grande et vieille littérature. A présent, à l'autre bout de la table, souriait finement ce Chinois dont les livres avaient été réécrits par un obscur rédacteur (un « nègre » pour un Chinois, le comble !). A sa gauche, une jeune femme épatait le public par son air démoniaque. Son vis-à-vis, un Africain venu d'un pays couvert de millions de cadavres, racontait des histoires de cul, comme disent les français, oui, des anecdotes lestes assaisonnées de folklore d'une origine douteuse.
}}
{{Réf Livre
|titre=La viefemme d'unqui homme inconnuattendait
|auteur=Andreï Makine
|éditeur=Seuil
|année=20092004
|page=44
|ISBN=978-2-02-098296-2