Différences entre versions de « Tzvetan Todorov »

6 octets supprimés ,  il y a 4 ans
m
aucun résumé de modification
m (Suis retirer 6 liens entre les wikis, actuellement fournis par Wikidata sur la page d:q313852)
m
[[Fichier:Tzvetan Todorov-Strasbourg 2011 (3).jpg|thumb|upright=1.25|{{w}},Tzvetan Todorov (20 Septemberseptembre 2011;, {{w|Strasbourg}}).]]
'''{{w}}''', né le {{date|1|mars|1939}} à Sofia en Bulgarie, est un {{w|essayiste}} et {{w|historien}} {{w|français}} d'origine {{w|bulgare}}.
 
== ''Nous et les autres'', 1989 ==
 
{{citation|Il est très rare que l'ethnie à laquelle appartient l'auteur racialiste ne se trouve pas au sommet de sa hiérachiehiérarchie.}}
{{réf Livre|auteur={{w}}
|titre=Nous et les autres
}}
 
{{citation|Quel est le défaut inhérent au patriotisme ? C'est que, en préférant une partie de l'humanité au reste, le citoyen transgresse le principe fondamental de la morale, celui de l'universalité : sans le dire ouvertement, il admet que les hommes ne sont pas égaux. [...] la vraie morale, la vraie justice, la vraie vertu présupposent l'universalité, et donc l'égalité des droits.}}
{{réf Livre|auteur={{w}}
|titre=Nous et les autres
|page=335}}
 
== ''La peurPeur des barbares'', 2008 ==
{{citation|[C]e n'est pas parce que leurs ancêtres ont contribué à l'épanouïssementépanouissement culturel européen (ou à celui de leurs pays d'origine) que nous devons respecter aujourd'hui les enfants des immigrés maliens ou marocains, roumains ou turcs; c'est parce qu'ils sont des êtres humains au même titre que les autres. Le respect pour la dignité humaine ne se mérite pas, il est une donnée préalable.}}
{{réf Livre|auteur={{w}}
|titre=La peurPeur des barbares
|éditeur=Robert Laffont
|année=2008
}}
 
{{citation|Seuls les EtatsÉtats totalitaires rendent obligatoire l'amour de la patrie.}}
{{réf Livre|auteur={{w}}
|titre=La peurPeur des barbares
|éditeur=Robert Laffont
|année=2008
}}
 
{{citation|L'Europe a toujours énormément emprunté (et prêté) à ses voisins. Pour ce qui concerne l'apport des populations habitant les rives du sud de la Méditerranée, on peut à peine parler d'extériorité. Les terres d'Afrique du Nord font partie de l'Empire romain, et les Berbères qui les habitent fournissent à ce dernier des empereurs comme, plus tard, des Pères de l'EgliseÉglise. Dans l'Espagne occupée par les Maures s'épanouit une civilisation musulmane tolérante, par l'intermédiaire de laquelle passe aux autres Européens une bonne partie de l'héritage grec classique.}}
{{réf Livre|auteur={{w}}
|titre=La peurPeur des barbares
|éditeur=Robert Laffont
|année=2008
{{citation|Le choc des civilisations, ce serait : les démocraties occidentales d'un côté, l'Islam de l'autre. Deux mondes, figés dans leurs différences historiques, culturelles, religieuses, et de ce fait voués au conflit. Face à la menace, plus de place pour le dialogue ou pour le mélange. Et pas d'autre alternative que la "fermeté". Voire la guerre. Par tous les moyens. Peut-on vraiment s'assurer, lorsque l'on raisonne ainsi, que la barbarie et la civilisation continueront de se trouver du côté que l'on croit ? S'il est impératif de défendre la démocratie, il est aussi crucial de ne pas se laisser dominer par la peur et entraîner dans des réactions abusives. Car l'Histoire nous l'enseigne : le remède peut être pire que le mal.}}
{{réf Livre|auteur={{w}}
|titre=La peurPeur des barbares
|éditeur=Robert Laffont
|année=2008