« Parole » : différence entre les versions

542 octets enlevés ,  il y a 6 ans
→‎Octavio Paz, Liberté sur parole, 1958 : suppression d'une citation HS
(→‎Octavio Paz, Liberté sur parole, 1958 : suppression d'une citation HS)
{{Citation|citation=Je dégorge toutes les paroles, tous les credo, tous ces aliments froids dont ils nous ont gavés depuis le début.}}
{{Réf Livre|titre=Liberté sur parole|auteur=[[Octavio Paz]]|traducteur=Jean-Clarence Lambert|éditeur=Gallimard|collection=Poésie|année=1966|année d'origine=1958|page=55|partie=II. AIGLE OU SOLEIL ? (1949-1950)|section=''Travaux du poète'' — IX|ISBN=2-07-031789-7}}
 
{{Citation|citation=Elle rôde, s'insinue, s'approche, s'éloigne, revient sur la pointe des pieds et, si je tends la main, disparaît — une Parole. Je n'aperçois que sa crête orgueilleuse : Cri. Christ, cristal, crime, Crimée, critique, Christine, critère ?}}
{{Réf Livre|titre=Liberté sur parole|auteur=[[Octavio Paz]]|traducteur=Jean-Clarence Lambert|éditeur=Gallimard|collection=Poésie|année=1966|année d'origine=1958|page=56|partie=II. AIGLE OU SOLEIL ? (1949-1950)|section=''Travaux du poète'' — X|ISBN=2-07-031789-7}}
 
{{Citation|citation=Personne ne pourra se nourrir de ces restes desséchés, même mes chiens, mes vices. Espoir, aigle affamé, laisse-moi sur ce rocher semblable au silence. Et toi, vent qui souffle du Passé, souffle avec force, disperse ces quelques syllabes, qu'elles soient air et transparence ! Etre enfin une Parole, un peu d'air dans une bouche pure, un peu d'eau dans des lèvres avides ! Mais déjà l'oubli prononce mon nom : regarde-le briller entre ses lèvres comme l'os brille un instant dans la gueule de la nuit au noir pelage.}}