Différences entre les versions de « Printemps »

390 octets supprimés ,  il y a 5 ans
→‎André Breton, Poisson soluble, 1924 : suppression d'une citation HS
(→‎Octavio Paz, Liberté sur parole, 1958 : suppression d'une citation HS)
(→‎André Breton, Poisson soluble, 1924 : suppression d'une citation HS)
 
==== [[André Breton]], ''Poisson soluble'', 1924 ====
{{Citation|citation=Le paysage de Paris rossignol du monde variait de minute en minute et parmi les cires de ses coiffeurs élançait ses jolis arbres printaniers, pareils à l'inclinaison de l'âme sur l'horizon.}}
{{Réf Livre|titre=Poisson soluble|auteur=[[André Breton]]|éditeur=Gallimard|collection=Poésie|année=1996|année d'origine=1924|page=77|partie=18|ISBN=2-07-032917-8}}
 
{{Citation|citation=Le réverbère : « Sonia et Michelle feront bien de se méfier du rameau de fièvre qui garde les portes de Paris ; l'évidence est qu'on ne fendra plus le bois de l'amour avant cette nuit. Si bien... si bien que je ne les vois pas blanches par ce printemps nocturne, pour peu que leur cheval prenne peur. Mieux vaudrait pour elles éviter la curiosité des lèvres, si elles succombent à la tentation des ponts jetés sur les regards. (Je vais les tracer.) ».}}
{{Réf Livre|titre=Poisson soluble|auteur=[[André Breton]]|éditeur=Gallimard|collection=Poésie|année=1996|année d'origine=1924|page=77|partie=18|ISBN=2-07-032917-8}}
 
{{Citation|citation=Plus tard, quand la bouteille de rosée sautera, et que vous entrerez silencieusement dans les feuilles, et que l'absolu printemps qui se prépare ouvrira son écluse, vous songerez à l'amant de la Porte Albinos qui reposera sur les claies du plaisir, ne demandant qu'à reprendre à Dieu ce que Dieu lui a pris.}}
{{Réf Livre|titre=Poisson soluble|auteur=[[André Breton]]|éditeur=Gallimard|collection=Poésie|année=1996|année d'origine=1924|page=103|partie=26|ISBN=2-07-032917-8}}
 
==== [[Octavio Paz]], ''Liberté sur parole'', 1958 ====