« Anselme de Cantorbéry » : différence entre les versions

m
(portrait ; liens vers les autres projets)
|année d'origine=1075}}
 
== ''Pourquoi Dieu s'est fait homme ? (Cur Deus Homo)'', 1098 ==
=== De la nécessité d'explications logiques en théologie ===
{{citation|C’est pourquoi lorsque nous présentons aux infidèles les raisons de convenance que tu proposes comme des représentations picturales d’une histoire accomplie, ils estiment que nous exerçons en quelque sorte notre pinceau sur des nuages, puisque, à leur avis, ce que nous croyons n’est pas une histoire accomplie, mais une fiction. Il faut donc mettre d’abord en évidence la solidité rationnelle de la vérité, c’est-à-dire une nécessité qui prouve que Dieu a dû ou pu s’abaisser jusqu’à ces démarches que nous affirmons ; ensuite, pour donner plus d’éclat à ce qui est constitué pour ainsi dire le corps même de la vérité, tels des motifs peints sur ce corps, on exposera ces raisons de convenance.}}
{{Réf Livre|titre=Pourquoi Dieu s'est fait homme ?
|auteur=Anselme de Cantorbéry
|traducteur=R. Roque
Anselme : Dieu n’agirait-il pas de la même manière, lui qui, dans le Paradis, tenait comme dans sa propre main l’homme sans péché qu’il se préparait à donner pour compagnon aux anges, et permet que le diable, enflammé de jalousie, le précipitât dans la boue du péché, bien que ce fût avec l’assentiment de l’homme – car si Dieu avait voulu en empêcher le diable, celui-ci n’aurait pas pu tenter l’homme - ; Dieu, dis-je n’agirait-il pas de manière semblable à l’égard de l’homme souillé par la boue du péché, si, sans la moindre toilette, je veux dire sans la moindre satisfaction, il le ramenait néanmoins dans le Paradis dont il a été chassé, pour l’y maintenir à jamais dans ces conditions ?
}}
{{Réf Livre|titre=Pourquoi Dieu s'est fait homme ?
|auteur=Anselme de Cantorbéry
|traducteur=R. Roque
Boson : Ce n’est que trop vrai : car il est injuste parce qu’il ne s’acquitte pas de sa dette ; et il est injuste parce qu’il ne peut s’en acquitter.
Anselme : Or personne ne sera admis à la béatitude dans un état d’injustice, car si la béatitude est une plénitude à quoi rien ne manque, elle ne peut convenir à personne si ce n’est à celui dont la justice est si pure qu’on ne puisse trouver en lui aucune trace d’injustice.}}
{{Réf Livre|titre=Pourquoi Dieu s'est fait homme ?
|auteur=Anselme de Cantorbéry
|traducteur=R. Roque
=== De la nécessité du Christ pour le Salut ===
{{citation|N’avons-nous pas une preuve suffisante que l’homme peut être sauvé par le Christ (…) et que nous avons mis en lumière que dans l’hypothèse où le Christ n’existerait pas, il est absolument impossible de trouver un moyen de sauver l’homme ?}}
{{Réf Livre|titre=Pourquoi Dieu s'est fait homme ?
|auteur=Anselme de Cantorbéry
|livre=1