Différences entre versions de « Gilbert Keith Chesterton »

→‎Utopie des usuriers, 1917 : Ajout du traducteur d'Utopie des usuriers
(→‎Orthodoxie, 1908 : Ajout du traducteur d'Orthodoxie)
(→‎Utopie des usuriers, 1917 : Ajout du traducteur d'Utopie des usuriers)
 
== ''Utopie des usuriers'', 1917 ==
{{Attention traducteur
|date=2016-08-31
}}
{{citation|Les contes de fées qui ont bercé nos premiers ans étaient loin d'être aussi mensongers que les manuels d'histoire de nos années de classe. Des contes comme « Puss in Boots » ou « Jack and the beanstalk », sous les dehors merveilleux propres aux comptines et à ce genre de littérature, renfermaient des vérités de l'ordre le plus pratique qui soit. Dans ces deux contes, pour autant que je m'en souvienne, l'ogre n'était pas qu'un ogre mais aussi un magicien.
}}
|éditeur=éditions de l'Homme Nouveau
|année=2010
|traducteur=Gérard Joulié
|ISBN=978-2-915988-31-4
|page=35
|éditeur=éditions de l'Homme Nouveau
|année=2010
|traducteur=Gérard Joulié
|ISBN=978-2-915988-31-4
|page=38
|éditeur=éditions de l'Homme Nouveau
|année=2010
|traducteur=Gérard Joulié
|ISBN=978-2-915988-31-4
|page=45
|éditeur=éditions de l'Homme Nouveau
|année=2010
|traducteur=Gérard Joulié
|ISBN=978-2-915988-31-4
|page=46
|éditeur=éditions de l'Homme Nouveau
|année=2010
|traducteur=Gérard Joulié
|ISBN=978-2-915988-31-4
|page=49
|éditeur=éditions de l'Homme Nouveau
|année=2010
|traducteur=Gérard Joulié
|ISBN=978-2-915988-31-4
|page=49
|éditeur=éditions de l'Homme Nouveau
|année=2010
|traducteur=Gérard Joulié
|ISBN=978-2-915988-31-4
|page=51
|éditeur=éditions de l'Homme Nouveau
|année=2010
|traducteur=Gérard Joulié
|ISBN=978-2-915988-31-4
|page=59
|éditeur=éditions de l'Homme Nouveau
|année=2010
|traducteur=Gérard Joulié
|ISBN=978-2-915988-31-4
|page=71
|éditeur=éditions de l'Homme Nouveau
|année=2010
|traducteur=Gérard Joulié
|ISBN=978-2-915988-31-4
|page=80
|éditeur=éditions de l'Homme Nouveau
|année=2010
|traducteur=Gérard Joulié
|ISBN=978-2-915988-31-4
|page=86
}}
 
 
 
{{citation|Le problème que doit résoudre aujourd'hui le journaliste politique est le suivant : s'il a véritablement l'intention de dénoncer devant l'opinion un marchandage contacté entre un gouvernement et un entrepeneur, c'est, de nos jours, au Parlement qu'il a affaire ; c'est à dire un comité qui le contrôle. Et il doit trancher entre deux points de vue. Ou bien il décide qu'il ne peut exister de gouvernement corrompu. Ou bien il décide qu'il appartient à un gouvernement corrompu de dénoncer sa propre corruption. Je lui donne le choix tout en riant sous cape.
|éditeur=éditions de l'Homme Nouveau
|année=2010
|traducteur=Gérard Joulié
|ISBN=978-2-915988-31-4
|page=110
|éditeur=éditions de l'Homme Nouveau
|année=2010
|traducteur=Gérard Joulié
|ISBN=978-2-915988-31-4
|page=149
{{citation|Je pense, pour ma part, que tout l'appareil moderne officiel de comptabilité électorale ressemble à cette tour branlante. Timour devait compter les têtes comme un agent électoral le nombre de voix. Parfois, ayant vu de la tribune d'une quelconque réunion électorale des rangées de visages goguenards tournés vers l'orateur, j'avais tendance à me dire, comme le poète dans « The Vision of Sin » : <br />
Soyez les bienvenus, camarades-citoyens,<br />
CoeursCœurs creux et têtes vides.
}}
{{Réf Livre
|éditeur=éditions de l'Homme Nouveau
|année=2010
|traducteur=Gérard Joulié
|ISBN=978-2-915988-31-4
|page=160
|éditeur=éditions de l'Homme Nouveau
|année=2010
|traducteur=Gérard Joulié
|ISBN=978-2-915988-31-4
|page=178
|éditeur=éditions de l'Homme Nouveau
|année=2010
|traducteur=Gérard Joulié
|ISBN=978-2-915988-31-4
|page=181