Différences entre versions de « État »

10 octets ajoutés ,  il y a 3 ans
m
clean up, remplacement: oeil → œil, Etat → État (10) avec AWB
(→‎Lénine, L'État et la Révolution, 1917 : suppression d'une citation extraite d'un recueil : non respect de la charte)
m (clean up, remplacement: oeil → œil, Etat → État (10) avec AWB)
=== Écrit intime ===
==== [[Jean de Pange]], ''Journal'' t.I, 1927-1930 ====
{{citation|citation=[...] l'EtatÉtat est peu de chose, notre lien avec lui est toujours révocable, ce qui compte, c'est le clan, le petit groupe d'hommes liés entre eux par des attaches héréditaires et tenant au sol par la même racine nourricière. |original=|langue=français|précisions=}}
{{Réf Article|titre=Le comte Jean de Pange, défenseur du régionalisme et théoricien du fédéralisme européen|auteur=[[Jean de Pange]] cité par Laurent Schang|publication={{w|Nouvelles de Synergies européennes}}|numéro=41|date=juillet-août 1999 |page=15|ISSN=1370-1290}}
 
=== Essai ===
==== [[Boris Vian]], ''Utilité d'une littérature érotique'', 1980 ====
{{citation|citation=[...] puisque l'amour, qui est tout de même, je le répète, le centre d'intérêt de la majorité des gens sains, est barré et entravé par l'EtatÉtat, comment s'étonner que la forme actuelle du mouvement révolutionnaire soit la littérature érotique ?}}
{{Réf Livre|titre=Ecrits pornographiques précédés de l'Utilité d'une littérature érotique|auteur=[[Boris Vian]]|éditeur=Le Livre de Poche|année=1980|page=35|section=I. Utilité d'une littérature érotique|ISBN=978-2-253-14431-1}}
 
{{Réf Livre|titre=Ainsi parlait Zarathoustra|auteur=[[Friedrich Nietzsche]]|éditeur=Flammarion|collection=GF-Flammarion|année=1969|page=87|partie=I|chapitre=« De la nouvelle idole »|traducteur=Geneviève Bianquis|ISBN=2-08-070881-3}}
 
{{citation|citation=Des destructeurs sont ceux qui tendent des pièges pour des multitudes et les appellent l'EtatÉtat : ils suspendent au-dessus d'eux un glaive et cent appétits.
Là où le peuple existe encore, il ne comprend pas l'EtatÉtat et il le hait comme un mauvais oeilœil et comme un péché contre les coutumes et les droits.}}
{{Réf Livre|titre=Ainsi parlait Zarathoustra|auteur=[[Friedrich Nietzsche]]|éditeur=Le Livre de Poche|collection=Les Classiques de Poche|année=1972|page=66|partie=I|chapitre=« De la nouvelle idole »|traducteur=Georges-Arthur Goldschmidt|ISBN=978-2-253-00675-6}}
 
{{citation|citation=<poem>Il naît beaucoup trop d'humains : pour ceux qui sont en trop, on a inventé l'EtatÉtat !
Regardez donc comme il les attire, ces trop-nombreux ! Comme il les ingurgite, et mâche et remâche !</poem>}}
{{Réf Livre|titre=Ainsi parlait Zarathoustra|auteur=[[Friedrich Nietzsche]]|éditeur=Le Livre de Poche|collection=Les Classiques de Poche|année=1972|page=66|partie=I|chapitre=« De la nouvelle idole »|traducteur=Georges-Arthur Goldschmidt|ISBN=978-2-253-00675-6}}
 
{{citation|citation=J'appelle EtatÉtat le lieu où sont tous ceux qui boivent du poison, qu'ils soient bons ou mauvais ; EtatÉtat, l'endroit où ils se perdent tous, les bons et les méchants ; EtatÉtat, le lieu où le lent suicide de tous s'appelle — « la vie ».}}
{{Réf Livre|titre=Ainsi parlait Zarathoustra|auteur=[[Friedrich Nietzsche]]|éditeur=Le Livre de Poche|collection=Les Classiques de Poche|année=1972|page=67|partie=I|chapitre=« De la nouvelle idole »|traducteur=Georges-Arthur Goldschmidt|ISBN=978-2-253-00675-6}}
 
{{citation|citation=Là où cesse l'EtatÉtat, c'est là que commence l'homme, celui qui n'est pas superflu : là commence le chant de ce qui est nécessaire, la mélodie unique et irremplaçable.}}
{{Réf Livre|titre=Ainsi parlait Zarathoustra|auteur=[[Friedrich Nietzsche]]|éditeur=Le Livre de Poche|collection=Les Classiques de Poche|année=1972|page=69|partie=I|chapitre=« De la nouvelle idole »|traducteur=Georges-Arthur Goldschmidt|ISBN=978-2-253-00675-6}}
 
 
{{autres projets|b=Philosophie/État|w=État}}
 
{{DEFAULTSORT:Etat}}
[[Catégorie:État| ]]