« Henry de Lesquen » : différence entre les versions

(+1)
== Citations sur Henry de Lesquen ==
{{citation
|Sa volonté d’en imposer l’amène à prendre position dans tous les domaines possibles et imaginables. À longueurs d’émissions, il ne cesse de se ridiculiser en coupant ses invités, pour tenter de démontrer son expertise sur des sujets aussi divers que la gnose, la justice, le climat, la génétique, Vatican II, les vaccins ou… le cosmopolitisme. En vain : il ne suscite jamais que du rire et de l’incompréhension, façon Nabilla. [...] Comparé à Maurras ou Brasillach, Henry apparaît comme une simple verrue décadente et dénuée de talent, toute entière tournée vers le besoin d'exhibition spectaculaire. Lesquen se situe à mi-chemin entre un footballeur et une star de TV réalité : il a zéro bagage intellectuel et aucune prestance. L’extrême droite nous avait habitué à des esprits plus acérés. Son diplôme de l’ENA témoigne d’un esprit de médiocre automate, en tout point semblable à celui d’un Hollande ou d’une Royal. En l’écoutant pérorer, on repense aussi a des descriptions d’Eichmann par Arendt, lorsqu’elle évoque une bêtise épaisse de petit bureaucrate qui a rompu avec le monde.
}}
{{Réf Article|auteur=Henry Le Mesquen|publication=parisoire.fr|titre=Henry Le Mesquen, la Nabilla d'extrême droite|date=30 mai 2016|page=url|url=http://www.parisoire.com/mag/qui-est-henry-de-lesquen}}
Utilisateur anonyme