« Vérité » : différence entre les versions

6 octets ajoutés ,  il y a 5 ans
m
clean up, remplacement: Edition → Édition (2), Etude → Étude (4) avec AWB
m (clean up, remplacement: évidement → évidemment avec AWB)
m (clean up, remplacement: Edition → Édition (2), Etude → Étude (4) avec AWB)
==== [[Friedrich Engels]] ====
{{citation|citation=Si jamais l'humanité en arrivait à ne plus opérer qu'avec des vérités éternelles, des résultats de pensée ayant une validité souveraine et un droit absolu à la vérité, cela voudrait dire qu'elle est au point où l'infinité du monde intellectuel est épuisée en acte comme en puissance, et ainsi accompli le fameux prodige de l'innombrable nombré.}}
{{Réf Livre|titre=Anti-Dühring|auteur=Friedrich Engels|éditeur=EditionsÉditions sociales|année=1971|page=118|chapitre=IX. La morale et le droit. Vérités éternelles|traducteur=Emile Bottigelli}}
 
==== [[Michel Foucault]]====
{{citation|citation=Il n'y a pas d'exercice du pouvoir sans une certaine économie des discours de vérité fonctionnant dans, à partir de et à travers ce pouvoir. Nous sommes soumis par le pouvoir à la production de la vérité et nous ne pouvons exercer le pouvoir que par la production de la vérité.}}
{{Réf Livre|titre=« Il faut défendre la société »|auteur=[[Michel Foucault]]|éditeur=Gallimard Le Seuil|collection=Hautes EtudesÉtudes|année=1997|page=22|section=Cours du 14 janvier 1976 |ISBN=978-2-02-023169-5}}
 
{{citation|citation=Pour marquer simplement non pas le mécanisme même de la relation entre pouvoir, droit et vérité, mais l'intensité du rapport et sa constance, disons ceci : nous sommes astreints à produire la vérité par le pouvoir qui exige cette vérité et qui en a besoin pour fonctionner ; nous avons à dire la vérité, nous sommes contraints, nous sommes condamnés à avouer la vérité ou à la trouver. Le pouvoir ne cesse de questionner, de nous questionner ; il ne cesse d'enquêter, d'enregistrer ; il institutionnalise la recherche de la vérité, il la professionnalise, il la récompense. Nous avons à produire la vérité comme, après tout, nous avons à produire des richesses, et nous avons à produire la vérité pour pouvoir produire des richesses. Et d'un autre côté, nous sommes également soumis à la vérité, en ce sens que la vérité fait loi ; c'est le discours vrai qui, pour une part au moins, décide ; il véhicule, il propulse lui-même des effets de pouvoir.}}
{{Réf Livre|titre=« Il faut défendre la société »|auteur=[[Michel Foucault]]|éditeur=Gallimard Le Seuil|collection=Hautes EtudesÉtudes|année=1997|page=22|section=Cours du 14 janvier 1976 |ISBN=978-2-02-023169-5}}
 
{{citation|citation=C'est l'appartenance à un camp — la position décentrée — qui va permettre de déchiffrer la vérité, de dénoncer les illusions et les erreurs par lesquelles on vous fait croire — les adversaires vous font croire — que l'on est dans un monde ordonné et pacifié. « Plus je me décentre, plus je vois la vérité ; plus j'accentue le rapport de force, plus je me bats, plus effectivement la vérité va se déployer devant moi, et dans cette perspective de combat, de la survie ou de la victoire. »}}
{{Réf Livre|titre=« Il faut défendre la société » |auteur=[[Michel Foucault]]|éditeur=Gallimard Le Seuil|collection=Hautes EtudesÉtudes|année=1997|page=45|section=Cours du 21 janvier 1976 |ISBN=978-2-02-023169-5}}
 
{{citation|citation=Ou la vérité donne la force, ou la vérité déséquilibre, accentue les dissymétries et fait pencher finalement la victoire d'un côté plutôt que de l'autre : la vérité est un plus de force, tout comme elle ne se déploie qu'à partir d'un rapport de force.}}
{{Réf Livre|titre=« Il faut défendre la société »|auteur=[[Michel Foucault]]|éditeur=Gallimard Le Seuil|collection=Hautes EtudesÉtudes|année=1997|page=46|section=Cours du 21 janvier 1976 |ISBN=978-2-02-023169-5}}
 
==== [[André Gide]] ====
{{Réf Livre|titre=Technique de la non-violence
|auteur=Lanza del Vasto
|éditeur=EditionsÉditions Denoël
|année=1971
|page=235