Différences entre les versions de « Michel del Castillo »

modèles de référence plus adaptés → sourçage incomplet pour l'une des citations
(Annulation des modifications 227760 de 82.232.183.150 (discussion) : vandalisme)
(modèles de référence plus adaptés → sourçage incomplet pour l'une des citations)
 
== Citations==
|source=== ''De père français'', 1998 ===
{{citation|Je suis un Européen du Sud, pour moitié andalou, autant dire à demi-musulman. Je sais trop ce que notre vieux continent doit à l'islam espagnol, et d'abord le retour à la raison grecque. [...] Non seulement les musulmans d'Espagne ouvrirent à la raison un espace où Averroès, Avicenne et Maïmonide s'aventurèrent hardiment, ils furent également médecins, géographes, astronomes, historiens, mathématiciens, alchimistes et physiciens, architectes miraculeux, musiciens raffinés, jardiniers délicats, horiculteurs et artisans subtils. Durant près de cinq siècles, les califes et les émirs ont tenu école de tolérance, défendant les juifs, accueillant les chrétiens, cohabitation sans exemple en ces temps de fanatisme. Cet héritage, je fais plus que l'accepter, j'en tire fierté.}}
{{à sourcer|date=2016-09-26}}
{{Réf Pub
{{citation
|nom=[[:w:Michel del Castillo|Michel del Castillo]]
{{citation|À vingt cinq, trente ans, la '''paresse des explications''' durcissait mes jugements. Je me retranchais derrière des concepts.....}}
|date=18 Janvier 2002
|source=Je suis un musulman
|parution=Le Monde, 18 Janvier 2002
|auteur=Michel Del Castillo
}}
{{Réf PubLivre
{{citation|À vingt cinq, trente ans, la '''paresse des explications''' durcissait mes jugements. Je me retranchais derrière des concepts.....}}
|titre= De père français
{{Réf Pub
|nomauteur=[[:w:Michel del Castillo|Michel del Castillo]]
|éditeur= Fayard
|dateannée= 1998
|source=De père français
|page=
|parution=1998
|chapitre=
|auteur=Michel Del Castillo
|ISBN= 2-213-60101-1
}}
 
=== Sur son héritage andalou ===
{{citation
{{citation|Je suis un Européen du Sud, pour moitié andalou, autant dire à demi-musulman. Je sais trop ce que notre vieux continent doit à l'islam espagnol, et d'abord le retour à la raison grecque. [...] Non seulement les musulmans d'Espagne ouvrirent à la raison un espace où Averroès, Avicenne et Maïmonide s'aventurèrent hardiment, ils furent également médecins, géographes, astronomes, historiens, mathématiciens, alchimistes et physiciens, architectes miraculeux, musiciens raffinés, jardiniers délicats, horiculteurshorticulteurs et artisans subtils. Durant près de cinq siècles, les califes et les émirs ont tenu école de tolérance, défendant les juifs, accueillant les chrétiens, cohabitation sans exemple en ces temps de fanatisme. Cet héritage, je fais plus que l'accepter, j'en tire fierté.}}
}}
{{Réf PubArticle
|sourcetitre=Je suis un musulman
|auteur=Michel Deldel Castillo
|publication=Le Monde
|date=18 Janvier17 janvier 2002
|page= url
|url=http://www.lemonde.fr/archives/article/2002/01/17/je-suis-un-musulman-par-michel-del-castillo_258830_1819218.html
}}