« Christoph Blocher » : différence entre les versions

m
clean up, remplacement: A propos → À propos (8) avec AWB
m (→‎Citations : clean up, remplacement: Etat → État (9) avec AWB)
m (clean up, remplacement: A propos → À propos (8) avec AWB)
|citation=Nous envisageons de saisir le Conseil de sécurité de l'ONU à propos de la prise d'otages dont s'est rendue coupable la Libye. Nous envisageons aussi d'exiger que la Suisse rompe toute relation diplomatique avec la Libye. Ce n'est pas encore fait, mais nous examinons la question au sein de la direction de l'UDC. (...) Il faut bien réfléchir. Maintenant que les otages sont rentrés, il n'y a plus d'urgence. Nous ne voulons pas d'un avis de droit qui nous donnerait raison, mais qui ne serait suivi d'aucun effet! [Il convient également de tester] l'utilité d'être membre des Nations Unies, dont l'ex-conseiller fédéral Joseph Deiss sera le prochain président de l'assemblée générale.
|langue=fr
|précisions=AÀ propos de la [[Crise diplomatique entre la Suisse et la Libye (2008-2010)]].}}
{{Réf Article
|titre=Berne a tenté d'exfiltrer les otages plusieurs fois.
|original=
|langue=français
|précisions=AÀ propos de la [[préférence nationale]] à l'emploi en Suisse.
}}
{{Réf Article
|original=
|langue=français
|précisions=AÀ propos de l'initiative populaire fédérale "Renvoi des déliquants étrangers".
}}
{{Réf Article
|original=
|langue=français
|précisions=AÀ propos de l'initiative populaire fédérale "Renvoi des déliquants étrangers".
}}
{{Réf Article
|citation=Plus vous édictez de règles et plus vous créez de lacunes. Je ne comprends pas pourquoi la BNS ne s'est pas contentée d'une seule phrase, qui plus est d'une banalité affligeante: le président et les membres de la direction, enfin ceux qui peuvent influencer la valeur des monnaies et des actions, n'ont pas le droit de spéculer.
|langue=fr
|précisions=AÀ propos de l'[[Affaire Hildebrand]].
}}
{{Réf Article
|citation=Tout le monde sait que les membres de la direction de la BNS ne doivent pas spéculer avec des monnaies étrangères ou des actions suisses. C'est dangereux parce qu'un conflit peut naître entre les intérêts de notre pays et la fortune personnelle de ces gens. C'est de cela dont il fallait débattre au Parlement. A la place, les autre partis ont préféré défendre ceux qui ont fauté et attaquer l'UDC, qui a rendu publique cette affaire. Que voulez-vous? On sait depuis Sophocle que c'est toujours le messager qui est attaqué.
|langue=fr
|précisions=AÀ propos de l'[[Affaire Hildebrand]].
}}
{{Réf Article
|citation=Mais après l'affaire Hildebrand, on peut quand même mieux veiller à l'éthique des dirigeants. Je prends encore un exemple du nouveau règlement de la BNS. Il prévoit que les comptes en banque des dirigeants puissent être vérifiés. Mais qui va le faire? Quand? Quelle est l'instance de surveillance? Le Conseil fédéral ou le conseil de la banque? Le Parlement a fait une grave erreur en refusant d'ouvrir ce débat. Ca me rappelle l'affaire Swissair. Là aussi, le Parlement a soutenu les dirigeants... Jusqu'à ce qu'il soit trop tard!
|langue=fr
|précisions=AÀ propos de l'[[Affaire Hildebrand]].
}}
{{Réf Article
|citation=L'indépendance de la BNS ne doit pas servir à ses dirigeants pour cacher des bénéfices personnels juteux.
|langue=fr
|précisions=AÀ propos de la [[Banque nationale suisse]].
}}
{{Réf Article