« Bernard Maris » : différence entre les versions

50 octets ajoutés ,  il y a 5 ans
Ajout du portrait et mise en forme
(Ajout de citations "Et si on aimait la France")
(Ajout du portrait et mise en forme)
[[Fichier:Graff Bernard Maris.jpg|vignette|Graff représentant Bernard Maris]]
'''{{w|Bernard Maris}}''' est un économiste, écrivain et journaliste français, né le 23 septembre 1946 à Toulouse (Haute-Garonne) et assassiné le 7 janvier 2015 à Paris lors de l'attentat au siège du journal ''[[w:|Charlie Hebdo]]''.
 
== ''Houellebecq économiste'', 2014 ==
{{Citation
|citation=Pour comprendre la vie, les économistes ne cessent d'en chasser le sel, l'amour, le désir, la violence, la peur, l'effroi, au nom de la rationalité des comportements. Ils traquent pour la détruire cette émotion qui abolit la chainechaîne causale.
}}
{{Réf Livre|titre=Houellebecq économiste
 
{{Citation
|citation=Tout, dans l'économie, est fait pour briser les liens qui pouvaient unir les individus à leur famille, leurs géniteurs, des proches. '''Houellebecq''' conte ce processus d'individualisation, d'atomisation des sociétés, qui, déjà, avait fasciné '''Marx'''. L'économie libérale brise tout ce qui est collectif : l'équipe au travail, la famille, le couple. En ce sens, la libération sexuelle relève d'une explosion de l'individualisme et a pour effet la destruction de ces communautés intermédiaires, les dernières à séparer l'individu du marché. C'est dans ''[[w:Les Particules élémentaires|Les Particules élémentaires]]'' notamment qu'est décrite – poétisée serait plus juste – cette détestable tendance à l'atomisation sociale.
}}
{{Réf Livre|titre=Houellebecq économiste
 
{{Citation
|citation=On retrouve ici la fonction fondamentale de l'argent, selon [[w:Georg Simmel|'''Georg Simmel''']] : l'argent est ce qui permet de ne plus regarder les hommes dans le yeux. Et nous ne les regardons plus jamais, les yeux vissés sur nos ordinateurs ou nos Smartphones, attentifs à préserver notre solitude égoïste. Chacun pour soi. Tout dans la guerre. Tout dans cette guerre économique permanente qui est la toile de fond des romans de Houellebecq depuis [[w:Extension du domaine de la lutte|''Extension du domaine de la lutte'']] et qui est devenu un état de nature.
}}
{{Réf Livre|titre=Houellebecq économiste
 
{{Citation
|citation=Promenez-vous dans le Mirail de Toulouse, conçu par un imbécile du nom de [[w:Georges Candilis|'''Candilis''']], qui a fabriqué ex-nihilo une zone sauvage et de non-droit, et observez la [[w:Gare du Musée d'Orsay|gare d'Orsay]] à Paris, architecture utilitaire puisque destinée à des trains... Vous comprendrez toute l'horreur architecturale conçue par les créateurs des années cinquante. Ces gens ont délibérément souillé l'espace vital des humains.
}}
{{Réf Livre|titre=Houellebecq économiste
 
{{Citation
|citation=La fin de ''[[w:La Carte et le Territoire|La Carte et le Territoire]]'' offre un éloge de l'artisanat préindustriel, marqué au sceau du christianisme médiéval, emprunté à [[w:William Morris|'''William Morris''']]. Les travailleurs sont vraiment libres. La conception et l'exécution ne sont plus distinctes.
}}
{{Réf Livre|titre=Houellebecq économiste