« Dominique Bourg » : différence entre les versions

3 654 octets supprimés ,  il y a 5 ans
suppression des citations insuffisamment sourcées depuis plus de trois mois
(suppression des citations insuffisamment sourcées depuis plus de trois mois)
Balise : Éditeur de source 2017
{{à sourcer|date=2016-09-20}}
'''[[W:Dominique Bourg|Dominique Bourg]]''' est un philosophe français, professeur à la Faculté des géosciences et de l'environnement de l'[[W:Université de Lausanne|Université de Lausanne]] (Suisse).
 
== ''Nature et technique'' (1997) ==
{{Citation
|citation= Le maître mot de nos relations à la nature n'est plus la maîtrise possessive mais la responsabilité.
}}
{{Réf Livre
|titre= Nature et technique. Essai sur l'idée de progrès
|auteur= Dominique Bourg
|éditeur= Hatier
|année= 1997
|page=
|chapitre=
|ISBN= 2-218-71689-5
|collection= Optiques Philosophie
}}
 
{{Citation
|citation= L'étroite interdépendance des phénomènes et l'irréductibilité de leurs dimensions spatiale et temporelle viennent en effet singulièrement limiter le pouvoir de nos techniques.
}}
{{Réf Livre
|titre= Nature et technique. Essai sur l'idée de progrès
|auteur= Dominique Bourg
|éditeur= Hatier
|année= 1997
|page=
|chapitre=
|ISBN= 2-218-71689-5
|collection= Optiques Philosophie
}}
 
== 2010 ==
{{Citation
|citation= Les gens suivent un modèle. Qu'est-ce que notre société dit aux gamins à longueur de journée ? C'est que le seul sens qu'il puisse donner à leur vie est d'accumuler des biens matériels. On a construit ces 50 à 60 dernières années un certain type humain à travers un battage publicitaire. Pour y arriver, il a fallu lutter contre un autre genre d'homme, spontanément économe, forgé au fil des siècles. Ce type humain a été détruit dans le but de promouvoir la consommation. Mais il peut être à nouveau favorisé. Et doit l'être.
}}
{{Réf Article
|titre= Dominique Bourg : “C’est la décroissance ou le clash”
|auteur= Étienne Dubuis
|publication= {{w|Le Temps (quotidien suisse)|Le Temps}}
|date= mercredi 13 octobre 2010
|page=
|url=
}}
 
{{Citation
|citation= La consommation de masse qui caractérise notre système rencontre partout actuellement les limites de notre planète. Limites en ressources minérales, limites en ressources vivantes, limites en eau (localement), limites en énergie. Tous les compteurs sont au rouge. Avec un rythme d'augmentation de la production annuelle d'acier de 3,5 %, nous aurons épuisé nos réserves de fer dans moins de cinq décennies. Or, que ferons-nous quand nous en viendrons à manquer des ressources indispensables à nos activités économiques, à commencer par nombre de métaux, ou lorsque la dégradation du milieu, l'acidification des océans par exemple, deviendra intolérable ? Personne n'est capable de dire à partir de quand la situation sera globalement critique mais le clash est tôt ou tard inévitable.
}}
{{Réf Article
|titre= Dominique Bourg : “C’est la décroissance ou le clash”
|auteur= Étienne Dubuis
|publication= {{w|Le Temps (quotidien suisse)|Le Temps}}
|date= mercredi 13 octobre 2010
|page=
|url=
}}
 
{{Citation
|citation= Avec le développement durable, nous avons tablé sur la possibilité de découpler la production de richesse de la consommation de ressources, donc sur la possibilité de faire plus avec moins. C'était une idée intéressante, il fallait l'expérimenter. Simplement, elle s'est révélée fausse. Généralement, une nouvelle technologie permet soit de produire d'anciens biens et services en baissant les coûts de la production, soit de produire de nouveaux biens et services. Dans les deux cas, la consommation de ressources augmente. L'idée de croissance verte est risible. Nous nous trouvons au pied du mur et la seule alternative qui nous reste est la décroissance matérielle ou, dans un avenir impossible à déterminer, le clash.
}}
{{Réf Article
|titre= Dominique Bourg : “C’est la décroissance ou le clash”
|auteur= Étienne Dubuis
|publication= {{w|Le Temps (quotidien suisse)|Le Temps}}
|date= mercredi 13 octobre 2010
|page=
|url=
}}
 
== 2015 ==