Différences entre versions de « Thomas Mann »

67 octets ajoutés ,  il y a 3 ans
Balise : Éditeur de source 2017
|année d'origine=1931
|collection=Le Livre de Poche}}
{{Choisie citation du jour|puce=*|année=2017|mois=mars|jour=20}}
 
 
{{citation|citation=Les productions d'un monde de l'âme et de l'expression (...) sont toujours laides à force de beauté et belles à forces de laideur, c'est la règle. Il s'agit d'une beauté spirituelle, non de la beauté de la chair, qui est absolument stupide (...) La beauté de la chair est abstraite. Il n'y a guère que la beauté intérieure qui ait de la réalité, celle de l'expression religieuse.}}
{{Réf Livre|titre=La Montagne magique
|auteur=Thomas Mann
|collection=Le Livre de Poche}}
 
{{citation|citation=Que devenait l'homme lorsqu'il se décomposait ? (...) Avant tout, votre ventre éclate (...) Vous êtes là sur vos copeaux et sur votre sciure, et les gaz, comprenez-vous, montent, ils vous gonflent, comme de vilains garnements font avec les grenouilles qu'ils remplissent d'air. Pour finir, vous êtes un vrai ballon, et puis votre ventre ne supporte plus la pression et il crève. Patatras ! Vous vous allégez sensiblement, vous faites comme Judas lorsqu'il tomba de sa branche, vous vous videz.}}
{{Réf Livre|titre=La Montagne magique
|auteur=Thomas Mann
|collection=Le Livre de Poche}}
 
{{citation|citation=[I]l était très intéressant d'entendre (...) parler des types de moines guerriers du Moyen Âge, qui, ascètes jusqu'à l'épuisement et cependant avides de conquêtes spirituelles, n'avaient pas épargné le sang pour avancer l'avènement de l'État de Dieu, celui du règne du surnaturel sur la terre ; de templiers combatifs qui avaient jugé plus méritoire la mort dans la bataille contre les mécréants que la mort dans leur lit, et qui avaient estimé qu'être tué ou tuer pour l'amour de Jésus-Christ n'était pas un crime, mais la gloire suprême.}}
{{Réf Livre|titre=La Montagne magique
|auteur=Thomas Mann
|collection=Le Livre de Poche}}
 
{{citation|citation=L'effet purificateur et sanctificateur de la littérature, la destruction des passions par la connaissance et par la parole, la littérature considérée comme un acheminement vers la compréhension, vers le pardon et vers l'amour, la puissance libératrice du langage, l'esprit littéraire comme le phénomène le plus noble de l'esprit humain en général, le littérateur comme homme parfait, comme saint...saint…}}
{{Réf Livre|titre=La Montagne magique
|auteur=Thomas Mann
|collection=Le Livre de Poche}}
 
{{citation|citation=L'homme est divin dans la mesure où il est sensible. Il est la sensibilité de Dieu. Dieu l'a créé pour sentir à travers lui. L'homme n'est rien que l'organe par lequel Dieu accomplit ses noces avec la vie réveillée et enivrée. S'il manque à la sensibilité, il manque à Dieu, c'est la défaite de la force virile de Dieu, c'est une catastrophe cosmique, une terreur inimaginable...inimaginable…}}
{{Réf Livre|titre=La Montagne magique
|auteur=Thomas Mann
|collection=Le Livre de Poche}}
 
{{citation|citation=La tendance individualiste à l'affranchissement avait préparé le culte historique et romantique du national, qui était d'essence guerrière et que qualifiait d'obscurantisme le libéralisme humanitaire (...) il fallait convenir que l'exaltation de la liberté avait suscité les plus brillants adversaires de la liberté, les champions les plus spirituels du passé, dans la lutte contre le progrès destructeur et impie.}}
{{Réf Livre|titre=La Montagne magique
|auteur=Thomas Mann