Différences entre versions de « Georges Bernanos »

2 octets ajoutés ,  il y a 2 ans
m
typo
(citation du 12 mai 2017)
m (typo)
|collection=Bibliothèque de la Pléiade}}
 
{{citation|[...] comprendre c'est déjà aimer.}}
{{Réf Livre|titre=Les Grands Cimetières sous la lune'', dans'' Essais et écrits de combat, I
|auteur=Georges Bernanos
|collection=Bibliothèque de la Pléiade}}
 
{{citation|[...] les souvenirs de guerre ressemblent aux souvenirs de l'enfance.}}
{{Réf Livre|titre=Les Grands Cimetières sous la lune'', dans'' Essais et écrits de combat, I
|auteur=Georges Bernanos
{{Réf Livre|titre=La France contre les robots
|auteur=Georges Bernanos
|éditeur=Le castorCastor astral
|année=2009
|année d'origine=1944
}}
 
{{citation|Capitalistes, fascistes, marxistes, tous ces gens là se ressemblent. Les uns nient la liberté, les autres font encore semblant d'y croire, mais qu'ils y croient ou n'y croient pas, cela n'a malheureusement plus beaucoup d'importance, puisqu'ils ne savent plus s'en servir. Hélas ! le monde risque de perdre la liberté, de la perdre irréparablement, faute d'avoir gardé l'habitude de s'en servir...servir… Je voudrais avoir un moment le contrôle de tous les postes de radio de la planète pour dire aux hommes : « Attention ! Prenez garde ! La Liberté est là, sur le bord de la route, mais vous passez devant elle sans tourner la tête. » }}
{{Réf Livre|titre=La France contre les robots
|auteur=Georges Bernanos
|éditeur=Le castorCastor astral
|année=2009
|année d'origine=1944
}}
 
{{citation|La civilisation des machines n'a nullement besoin de notre langue, notre langue est précisementprécisément la fleur et le fruit d'une civilisation absolument différente de la civilisation des machines. Il est inutile de déranger [[François Rabelais|Rabelais]], [[Michel de Montaigne|Montaigne]], [[Blaise Pascal|Pascal]], pour exprimer une conception sommaire de la vie, dont le caractère sommaire fait précisément tout l'efficience. La langue française est une œuvre d'art, et la civilisation des machines n'a besoin pour ses hommes d'affaires, comme pour ses diplomates, que d'un outil, rien davantage. }}
{{Réf Livre|titre=La France contre les robots
|auteur=Georges Bernanos
|éditeur=Le castorCastor astral
|année=2009
|année d'origine=1944
{{Réf Livre|titre=La France contre les robots
|auteur=Georges Bernanos
|éditeur=Le castorCastor astral
|année=2009
|année d'origine=1944
}}
 
=== ''Le cheminChemin de la Croix-des-Âmes'', 1949 ===
{{citation|Il n'existe pas de race française. La France est une nation, c'est-à-dire une œuvre humaine, une création de l'homme; notre peuple [...] est composé d'autant d'éléments divers qu'un poème ou une symphonie.}}
{{Réf Livre|titre=Le cheminChemin de la Croix-des-Âmes
|auteur=Georges Bernanos
|éditeur=Gallimard
 
{{citation|Je ne méprise nullement l'idée de race, je me garderais plus encore de la nier. Le tort du racisme n'est pas d'affirmer l'inégalité des races, aussi évidente que celle des individus, c'est de donner à cette inégalité un caractère absolu, de lui subordonner la morale elle-même, au point de prétendre opposer celle des maîtres à celle des esclaves.}}
{{Réf Livre|titre= Le cheminChemin de la Croix-des-AmesÂmes
|auteur=[[w:Georges Bernanos|Georges Bernanos]]
|éditeur=Atlantica editora