Différences entre versions de « Paris »

7 octets ajoutés ,  il y a 2 ans
 
=== Essai ===
==== Henrich[[Heinrich Heine]], ''De la France'', 1833 ====
{{citation|citation=Paris est à proprement dire toute la France. Celle-ci n'est que la grande banlieue de Paris. Sauf ses belles campagnes, et les aimables qualités de ses habitans, en général, toute la France est déserte, déserte au moins sous le rapport intellectuel. […] La France ressemble à un jardin où l'on a cueilli les plus belles fleurs pour les réunir en bouquet, et ce bouquet s'appelle Paris. Il est vrai que son parfum n'a plus aujourd'hui autant de puissance qu'après ces journées fleuries de juillet, quand tous les peuples en étaient entêtés. Pourtant , il est encore assez beau pour briller comme un bouquet de fiancée au sein de l'Europe. Paris n'est pas la capitale de la France seule, mais bien de tout le monde civilisé ; c'est le rendez-vous de ses notabilités intellectuelles. Ici est rassemblé tout ce qui est grand par l'amour ou par la haine, par le sentiment comme par la pensée, par le savoir ou par la puissance, par le bonheur comme par le malheur, par l'avenir ou par le passé. Quand on considère la réunion d'hommes distingués ou célèbres qu'on y trouve, Paris nous apparaît comme un Panthéon des vivans. }}{{Réf Livre|titre=De la France|auteur=HenrichHeinrich Heine|éditeur= Eugène Renduel|année=1833|page=82-83}}
 
{{citation|citation=Je me souvenais du vieux proverbe : « Quand le bon Dieu s'ennuie dans le ciel, il ouvre la fenêtre , et regarde les boulevarts de Paris. » Il me sembla seulement qu'il y avait plus de gendarmerie qu'il n'en fallait pour un jour de joie innocente.|précisions=Orthographe d'origine.}}{{Réf Livre|titre=De la France|auteur=HenrichHeinrich Heine|éditeur= Eugène Renduel|année=183|page=118}}
{{Choisie citation du jour|puce=*|année=2014|mois=avril|jour=23}}