Différences entre versions de « Henri Wallon »

4 712 octets ajoutés ,  il y a 1 an
|partie= Les sources de comparaison
|chapitre=Mythes et Raison
|ISBN=
}}
 
== ''Les origines de la pensée chez l'enfant'' ==
 
{{citation|Il est impossible, étudiant la pensée de l'enfant par rapport à celle de l'adulte, c-à-d leurs limites respectives, de ne pas envisager la nature et la raisons des limites propres à chacune. La solution peut ne pas être semblable chez l'enfant et chez l'adulte. [Dans un cas, c'est une question de développement individuel. Dans l'autre, c'est le problème de la connaissance.]}}
{{Réf Livre|titre=Les origines de la pensée chez l'enfant
|auteur=Henri Wallon
|éditeur= PUF
|année= 1989
|page=XI
|année d'origine = 1945
|partie= Introduction
|chapitre= Les théories de la connaissance (p XI-XIV)
|ISBN=
}}
 
{{citation|Pour penser les choses et le monde l'esprit doit les faire rentrer dans des cadres, dans ce qui st appelé depuis Aristote des catégories. Sans elle il faudrait supposer une imprégnation directe de l'esprit par les chose ou, au contraire, une invention des choses par l'esprit. Ces trois conceptions se nient réciproquement, mais prises chacune isolément, aucune n'est satisfaisante. Les catégories ne seraient être distinguées de l'action exercée par le réel sur l'esprit sans devenir des principes 'a priori' qui rendraient impossible la connaissance du réel en soi. Elles ne sauraient être opposées à l'esprit créateurs sans se confondre avec de simples cases à remplissage passif, ce qui laisseraient sans explication les sciences théoriques et leurs anticipations.}}
{{Réf Livre|titre=Les origines de la pensée chez l'enfant
|auteur=Henri Wallon
|éditeur= PUF
|année= 1989
|année d'origine = 1945
|page=XI
|partie= Introduction
|chapitre= Les théories de la connaissance (p XI-XIV)
|ISBN=
}}
 
{{citation|les choses ne sont connaissables qu'à la condition de rentrer dans certains cadres qui sont ceux de la connaissance : les catégories}}
{{Réf Livre|titre=Les origines de la pensée chez l'enfant
|auteur=Henri Wallon
|éditeur= PUF
|année= 1989
|page=XII
|année d'origine = 1945
|partie= Introduction
|chapitre= Les théories de la connaissance (p XI-XIV)
|ISBN=
}}
 
{{citation|Pourtant, s'il était vrai qu'il n'y a pas d'expérience sensible ni intellectuelle possible en dehors des catégories définies par Kant, ce sont elles qu'il faudrait trouver dès qu'on touche à ce qui peut-être identifié comme perception ou pensée chez l'enfant. Dans ces cadres, perceptions ou pensées pourraient bien être moins développées chez lui que chez l'adulte, mais leur ligne général et leur structure essentielle devraient exactement coïncider avec la façon qu'a l'adulte de percevoir et de raisonner. L'étude de son évolution psychique montre qu'il n'en est pas ainsi.}}
{{Réf Livre|titre=Les origines de la pensée chez l'enfant
|auteur=Henri Wallon
|éditeur= PUF
|année= 1989
|page=XIII
|année d'origine = 1945
|partie= Introduction
|chapitre= Les théories de la connaissance (p XI-XIV)
|ISBN=
}}
 
{{citation|L'idée d'évolution et de transformisme s'est donc introduite dans l'étude critique des catégories. Par là même elles sont devenues quelques choses qui peut s'ajuster de plus en plus étroitement aux choses telles qu'elles sont réellement.}}
{{Réf Livre|titre=Les origines de la pensée chez l'enfant
|auteur=Henri Wallon
|éditeur= PUF
|année= 1989
|page=XIII
|année d'origine = 1945
|partie= Introduction
|chapitre= Les théories de la connaissance (p XI-XIV)
|ISBN=
}}
 
{{citation|[La période précatagorielle] est d'ailleurs pleine d'enseignement pour faire reconnaitre ce qu'il y a vraiment d'essentiel dans la notion de catégorie, pour en montrer la signification fonctionnelle.}}
{{Réf Livre|titre=Les origines de la pensée chez l'enfant
|auteur=Henri Wallon
|éditeur= PUF
|année= 1989
|page=XIII
|année d'origine = 1945
|partie= Introduction
|chapitre= Les théories de la connaissance (p XI-XIV)
|ISBN=
}}
 
{{citation|le pouvoir qui lui manque pour classer ou pour expliquer les choses, c'est celui de distribuer chacune autant de catégories qu'elle a traits permettant de la ranger parmi d'autres. Les catégories ne constituent pas un nombre déterminé de cadre définies pour toujours. Elles est selon le résultat d'une pensée qui sait faire de l'ordre entre toutes les choses existantes ou seulement possibles. Mais, cela exige la différenciation de la pensée, d'abord syncrétique, en plusieurs plans, où puissent s'étager les opérations de l'esprit relatives à chaque réalité donnée.}}
{{Réf Livre|titre=Les origines de la pensée chez l'enfant
|auteur=Henri Wallon
|éditeur= PUF
|année= 1989
|page=XIV
|année d'origine = 1945
|partie= Introduction
|chapitre= Les théories de la connaissance (p XI-XIV)
|ISBN=
}}
Utilisateur anonyme