Différences entre versions de « Henri Wallon »

3 538 octets ajoutés ,  il y a 1 an
 
== ''Les origines du caractère chez l'enfant'', 1949 ==
 
* '''La Jalousie'''
 
{{citation| Se cantonnant dans son attitude de spectateur, le jaloux authentique se nourrit de spectacles mortifiants avec âpre avidité. }}
|éditeur= PUF
|année=1987
|année d'origine= 1949
|page=259
|partie= III_ La conscience de soi
|éditeur= PUF
|année=1987
|année d'origine= 1949
|page=260
|partie= III_ La conscience de soi
 
{{citation| Dans la Jalousie pure, c'est le MASOCHISME qui l'emporte. Pour quelques Othello combien de « Cocus magnifiques » confidentiels !
Contemplateurs avides de tout ce qui semble leur démontrer que d'autres s'approprient l'être où ils ont mis, avec leurleurs jouissances, leur être le plus intime, ils ne cherchent, par leurs soupçonsoupçons, leurs surveillances, leurs visions hypothétiques ou réelles, qu'à stimuler leur anxiété et souvent par leur anxiété leur plaisir sexuel.
Ainsi s'expliquent bien des ménages à trois.}}
{{Réf Livre|titre=Les origines du caractère chez l'enfant
|éditeur= PUF
|année=1987
|année d'origine= 1949
|page=260
|partie= III_ La conscience de soi
}}
 
{{citation| Sous ses complications variées, la jalousie est essentiellement un retoursretour vers le stade où celui qui participe à une situation affective en ressent les attitudes complémentaires. Sans savoir encore suffisamment isoler celle qui lui est propre, il se laisse dominer intérieurement par celle qui le dépouille, et en éprouve une anxiété dont il se fait souvent plus ou moins le complice.
 
C'est le sentiment d'une rivalité chez celui qui s'est réagir qu'en spectateur possédé par l'action du rival.
|éditeur= PUF
|année=1987
|année d'origine= 1949
|page=260
|partie= III_ La conscience de soi
|chapitre= III_ Syncrétisme différencié I_ La Jalousie
|ISBN=
}}
 
* '''Les confusions syncrétiques'''
 
{{citation| « Il est devenu courant de définir l'activité intellectuelle de l'enfant comme globale ou syncrétique. Cette représentation de l'évolution mentale dans les débuts de l'ontogenèse a, pour sa part, contribué à montrer l'insuffisance et la fausseté des analyses qui mettaient aux origines de la vie psychique des éléments déjà individualisables, démultipliés, périphériques et taillés dans l'étoffe de la connaissance, comme sont les images et leurs soi-disant prototypes, les sensations. Avec le syncrétisme l'intelligence commence par émerger de l'activité pratique et de la vie active. }}
{{Réf Livre|titre= Les origines de la pensée chez l'enfant
|auteur=Henri Wallon
|éditeur= PUF
|année=1989
|année d'origine = 1949
|page=269
|partie= Les confusions syncrétiques
|chapitre=
|ISBN=
}}
 
{{citation|Avec le syncrétisme l'intelligence commence par émerger de l'activité pratique et de la vie active. Dans la mesure où elle y est plus ou moins confondue, le syncrétisme est son étape infantile. Il ne doit d'ailleurs pas être décrit que négativement. Il a ses niveaux et sa signification fonctionnelle. La globalisation peut saisir des ensembles plus ou moins vastes et plus ou moins cohérents.}}
{{Réf Livre|titre= Les origines de la pensée chez l'enfant
|auteur=Henri Wallon
|éditeur= PUF
|année=1989
|année d'origine= 1949
|page=269
|partie= Les confusions syncrétiques
|chapitre=
|ISBN=
}}
 
{{citation|Avec le syncrétisme l'intelligence commence par émerger de l'activité pratique et de la vie active. Dans la mesure où elle y est plus ou moins confondue, le syncrétisme est son étape infantile. Il ne doit d'ailleurs pas être décrit que négativement. Il a ses niveaux et sa signification fonctionnelle. La globalisation peut saisir des ensembles plus ou moins vastes et plus ou moins cohérents. C'est ainsi que se résout la contradiction d'une aperception limitée aux détails, comme elle est constituée chez l'enfant, et d'une vision globale. Les ensembles sont très limités, mais ils ne présentent pas les articulations externes ou internes qui distinguent une pensée ordonnées du syncrétisme.}}
{{Réf Livre|titre= Les origines de la pensée chez l'enfant
|auteur=Henri Wallon
|éditeur= PUF
|année=1989
|année d'origine= 1949
|page=269
|partie= Les confusions syncrétiques
|chapitre=
|ISBN=
}}
 
{{citation|À un niveau très bas, en particulier chez l'animal, le syncrétisme peut réduire son champ au point de rappeler l'abstraction. Suivant l'âge de l'individu, le nombre et la diversité des circonstances qu'il agglutine peuvent beaucoup varier. Il peut d'ailleurs montrer l'activité encore chez l'adulte.}}
{{Réf Livre|titre= Les origines de la pensée chez l'enfant
|auteur=Henri Wallon
|éditeur= PUF
|année=1989
|année d'origine= 1949
|page=269
|partie= Les confusions syncrétiques
|chapitre=
|ISBN=
}}
 
{{citation|à l'échelle de l'individu, la persistance d'un certain syncrétisme sous le formalisme usuel et collectif de la perception ou de la connaissance est sans doute la condition, dans tous les domaines, esthétique ou savant, d'une invention vraiment nouvelle.}}
{{Réf Livre|titre= Les origines de la pensée chez l'enfant
|auteur=Henri Wallon
|éditeur= PUF
|année=1989
|année d'origine= 1949
|page=269
|partie= Les confusions syncrétiques
|chapitre=
|ISBN=
}}
Utilisateur anonyme