« Leopold von Sacher-Masoch » : différence entre les versions

→‎Citations sur Leopold von Sacher-Masoch : merci à Françoise Maîtresse
(modèle ad hoc pour un livre (Deleuze s'exprime beaucoup sur cette page 7))
(→‎Citations sur Leopold von Sacher-Masoch : merci à Françoise Maîtresse)
|éditeur= Éditions de Minuit
|année= 1967
|page= 717
|ISBN= 2-7073-0332-1
|collection= Arguments
|éditeur= Éditions de Minuit
|année= 1967
|page= 718
|ISBN= 2-7073-0332-1
|collection= Arguments
}}
 
{{citation|Avec [[Sade]] et Masoch, la littérature sert à nommer, non pas le monde puisque c'est déjà fait, mais une sorte de double du monde, capable d'en recueillir la violence et l'excès.}}
{{citation|Nous devons refuser l'alternative encore maintenue par Krafft-Ebing : ou bien « la » bourreau est une vraie sadique ou bien elle feint de l'être. Nous disons que la femme-bourreau appartient entièrement au masochisme, qu'elle n'est certes pas un personnage masochiste, mais qu'elle est un élément du masochisme […] La femme bourreau échappe à son propre masochisme en se faisant « masochisante ».}}
{{Réf Livre
|titre= Présentation de Sacher-Masoch. Le froid et le cruel
|éditeur= Éditions de Minuit
|année= 1967
|page= 733
|ISBN= 2-7073-0332-1
|collection= Arguments
}}
 
{{citation|Nous devons refuser l'alternative encore maintenue par Krafft-Ebing : ou bien « la » bourreau est une vraie sadique ou bien elle feint de l'être. Nous disons que la femme-bourreau appartient entièrement au masochisme, qu'elle n'est certes pas un personnage masochiste, mais qu'elle est un élément du masochisme […] La femme bourreau échappe à son propre masochisme en se faisant « masochisante ».}}
{{citation|Avec [[Sade]] et Masoch, la littérature sert à nommer, non pas le monde puisque c'est déjà fait, mais une sorte de double du monde, capable d'en recueillir la violence et l'excès.}}
{{Réf Livre
|titre= Présentation de Sacher-Masoch. Le froid et le cruel
|éditeur= Éditions de Minuit
|année= 1967
|page= 737
|ISBN= 2-7073-0332-1
|collection= Arguments