Différences entre versions de « Yasmina Khadra »

1 714 octets ajoutés ,  il y a 1 an
|année=2011
|page=307
}}
 
{{citation|citation=Comment peut-on se donner la mort pour une promotion ajournée ? Comment peut-on se croire indigne de survivre à l’échec lorsque '''l’échec n’est qu’un incident de parcours censé nous aguerrir''' ? Comment peut-on oser se situer en deçà de ses ambitions et penser, une seule seconde, qu’il existe un objectif plus fort que l’amour, plus important que sa propre vie ? Que de questions biaisées qui s’évertuent à nous dévier de la seule réponse qui nous importe : nous-mêmes. Depuis les temps reculés, l’Homme court après son ombre et cherche ailleurs ce qui est à portée de sa main, persuadé qu’aucune rédemption n’est possible sans martyre, que le revers est un déni de soi, alors que sa vocation première réside dans sa faculté de rebondir... Ah ! l’Homme, ce prodige réfractaire à ses chances et fasciné par l’échafaud de ses vanités, sans cesse écartelé entre ce qu’il croit être et ce qu’il voudrait être, oubliant que '''la plus saine façon d’exister est de demeurer soi-même, tout simplement'''.
}}
{{Réf Livre
|titre=L’équation africaine
|auteur=Yasmina Khadra
|éditeur=Pocket
|année=2011
|page=343-344
}}
 
{{citation|citation=''Tiens bon. Chaque jour est un miracle''.
}}
{{Réf Livre
|titre=L’équation africaine
|auteur=Yasmina Khadra
|éditeur=Pocket
|année=2011
|page=347
}}
 
{{citation|citation=''Vis chaque matin comme s’il était le premier''
 
''Et laisse au passé ses remords et méfaits''
 
''Vis chaque soir comme s’il était le dernier''
 
''Car nul ne sait de quoi demain sera fait.''
}}
{{Réf Livre
|titre=L’équation africaine
|auteur=Yasmina Khadra
|éditeur=Pocket
|année=2011
|page=348
}}
 
Utilisateur anonyme