« Paul Langevin » : différence entre les versions

1 000 octets ajoutés ,  il y a 3 ans
aucun résumé des modifications
(La source est indiquée)
Aucun résumé des modifications
|page=241
|partie=
}}
 
{{citation|S'il devait arriver que seuls quelques initiés puissent participer à la joie de comprendre et à la possibilité d'agir, notre humanité courrait un grand danger. Le gouvernement des savants auquel pensait Renan serait, en effet, aussi dangereux que toute autre sorte de dictature d'un homme ou d'une oligarchie. L'expérience nous montre qu'un homme disposant d'une puissance excessive, politique ou financière, se déséquilibre. Les savants ne feraient pas exception et deviendraient aussi des fous dangereux. Il faut donc qu’à l’effort de construire la science nous joignions celui de la rendre accessible, de sorte que l’humanité poursuive sa marche en formation serrée, sans avant-garde perdue ni arrière-garde traînante.
|précisions=Paul Langevin, La pensée et l'action (1946)}}
{{Réf Livre
|titre=Conclusion de la conférence "La pensée et l'action" faite à l'Union française universitaire
|auteur=Paul Langevin
|éditeur=Pour l'ère nouvelle
|année=1946
}}
 
45

modifications