Différences entre versions de « Henri Wallon »

1 406 octets ajoutés ,  il y a 10 mois
|éditeur=Alcan
|année=1925
|page=61 (également éd PUF, 1984)
|partie=I_ Le stade de développement psychomoteur
|chapitre=Le stade émotif
|ISBN=
}}
 
{{citation|Dans l'avalanche de l'épouvante ou de la colère il arrive de ne pouvoir se rappeler la circonstance qui l'a provoquée. Tout devient confus en dehors des remous organiques, des effluves motrices, du brisement ou des raideurs musculaires, des pulsations qui agitent le cœur ou de la griffe qui semble en suspendre les battements, des impressions de congestion céphalique, de tension crânienne, de plénitudes auriculaire, de verrtige... Mais inversement, si le cours des représentations l'emporte, l'émotion s'éclipse.}}
{{Réf Livre|titre=L'enfant turbulent
|auteur=Dr H. Wallon
|éditeur=PUF
|année=1984
|page=63
|partie=I_ Le stade de développement psychomoteur
|chapitre=Le stade émotif
|ISBN=
}}
 
{{citation|Quand un péril, au lieu d'effrayer surexcite l'aptitude à lui faire face et à réagir, l'affectivité s'en trouve bien réduite, que l'action paraît au sujet comme se passer de sa participation directe et personnelle ; le cœur de son moi est comme éliminé du court-circuit, qui s'établit entre sa perception et ses gestes, poussés à leur maximum de lucidité et de précision. Les deux systèmes sont incompatibles, mais sans s'ignorer pourtant.}}
{{Réf Livre|titre=L'enfant turbulent
|auteur=Dr H. Wallon
|éditeur=PUF
|année=1984
|page=63
|partie=I_ Le stade de développement psychomoteur
|chapitre=Le stade émotif
|ISBN=
}}
 
 
{{citation|C'est dans la joie et la tristesse, celles des émotions dont les expressions est peut-être la plus humaine, que l'adaptation au rôle d'unir entre eux les individus par l'accord de leurs réactions et la sympathie se montre à l'état le plus pur. Encore ne faut-il pas tenir compte de l'angoisse, de son intime crispation et de ses répercussions organiques.}}
Utilisateur anonyme