Différences entre versions de « Henri Wallon »

4 742 octets ajoutés ,  il y a 9 mois
== ''Les origines du caractère chez l'enfant'', 1949 ==
 
=== ÉmotionPeur et tonusposture ===
 
{{citation|Sous son aspect le plus massif et le plus brut, la peur répond aux situations catastrophiques qui dépassent tellement nos moyens moteurs ou conceptuels que toutes sorte de contenance est devenur impossible, exactement comme tout effort d'équilibre est interdit à celui qui n'a plus de point d'appui. Le désarroi, alors, a quelque chose d'absolu, il confine au vertige; la peur tend à l'abolition de toute activité, à la défaillance totale du tonus, à l'ictus.}}
{{Réf Livre|titre=Les origines du caractère chez l'enfant
|auteur=Henri Wallon
|éditeur= PUF
|année=1987
|année d'origine= 1949
|page=140
|partie= I_ Le comportement émotionnel
|chapitre= VII_ Stimulations organique (5_ incertitudes posturales et peur)
|ISBN=
}}
 
{{citation|La peur peut traduire aussi le conflit entre deux attitudes inconciliables et l'état d'incertitude ou de suspension pénible qui en résulte. Dans ce cas, elle suppose une accoutumance, une préadaptation que l'événement déconcerte. Tantôt le sujet est surpris à l'improviste dans ses habitudes et tantôt il est trompé dans son attente. Il peut donc ou totalement ignorer le risque possible ou le prévoir et le redouter, parfois même le considérer comme beaucoup plus probable que l'évrntulaité contraire. A mesure que la peur se déplace de la surprise causé par l'événement imprévu vers la crainte de l'accident redouté, elle est moins frayeu que phobie, et les effets hypertoniques de l'angoisse remplacent les états d'hypotonie ou de catalepsie qui répondent aux cas d'épouvante et de terreur.}}
{{Réf Livre|titre=Les origines du caractère chez l'enfant
|auteur=Henri Wallon
|éditeur= PUF
|année=1987
|année d'origine= 1949
|page=140
|partie= I_ Le comportement émotionnel
|chapitre= VII_ Stimulations organique (5_ incertitudes posturales et peur)
|ISBN=
}}
 
=== Tristesse et dédoublement intime ===
 
{{citation|A mesure qu'un émotion s'humanise d'avantage, elle tend donc à devenir spectaculaire; et plus celui qui la ressent est cultivé plus le spectacle, d'extériorisé, tend à devenir intime.}}
{{Réf Livre|titre=Les origines du caractère chez l'enfant
|auteur=Henri Wallon
|éditeur= PUF
|année=1987
|année d'origine= 1949
|page=142
|partie= I_ Le comportement émotionnel
|chapitre= VII_ Stimulations organique (6_ Emotions à dédoublement spectaculaire)
|ISBN=
}}
 
{{citation|Certaines émotions ne commencent même d'exister, avec leur nuance spécfique, qu'à partir du moment où le sujet qui les éprouve devient capable d'y assister par une sorte de dédoublement intime, et n'a plus besoin d'en donner le spectable à autru pour en réaliser lui-même tout le pathétique. Telle est la tristesse.}}
{{Réf Livre|titre=Les origines du caractère chez l'enfant
|auteur=Henri Wallon
|éditeur= PUF
|année=1987
|année d'origine= 1949
|page=142
|partie= I_ Le comportement émotionnel
|chapitre= VII_ Stimulations organique (6_ Emotions à dédoublement spectaculaire)
|ISBN=
}}
 
{{citation|Différents auteurs font aller de pair la tristesse avec la joie, comme s'il y avait un exact parallélisme entre elles. Leurs origines cependant appartiennent à ces plans différents de la vie psychique; Alors que la joie naït avec le libre épanouissement du mouvement, la tristesse es t d'appartion relativement tardive chez l'enfant : [...] elle est enfant la plus évoluée, la plus socialisée.}}
{{Réf Livre|titre=Les origines du caractère chez l'enfant
|auteur=Henri Wallon
|éditeur= PUF
|année=1987
|année d'origine= 1949
|page=142
|partie= I_ Le comportement émotionnel
|chapitre= VII_ Stimulations organique (6_ Emotions à dédoublement spectaculaire)
|ISBN=
}}
 
{{citation|La douleur peut rester individuelle. Il n'y a pas de tristesse sans compassion sur soi-même, c'est-à-dire sans un point de vue sur soi-même, qui est celui des autres.}}
{{Réf Livre|titre=Les origines du caractère chez l'enfant
|auteur=Henri Wallon
|éditeur= PUF
|année=1987
|année d'origine= 1949
|page=143
|partie= I_ Le comportement émotionnel
|chapitre= VII_ Stimulations organique (6_ Emotions à dédoublement spectaculaire)
|ISBN=
}}
 
{{citation|Dans la tritesse, l'individu se connaït nécessairement comme impliquant en lui l'existence des autres. Elle annonce ou suppose déjà les diverses alternatives à travers lesquelles l'enfant apprend à délimiter sa notion d'autrui et celle de sa propre personne.}}
{{Réf Livre|titre=Les origines du caractère chez l'enfant
|auteur=Henri Wallon
|éditeur= PUF
|année=1987
|année d'origine= 1949
|page=143
|partie= I_ Le comportement émotionnel
|chapitre= VII_ Stimulations organique (6_ Emotions à dédoublement spectaculaire)
|ISBN=
}}
 
=== Tonus et émotion ===
 
{{citation|Et c'est grâce à cette accommodation simultanément motrice et mentale, grâce à cette plasticité indivisible qu'avec l'émotion a pu débuter la conscience.}}
}}
 
=== La Jalousiejalousie ===
 
{{citation| Se cantonnant dans son attitude de spectateur, le jaloux authentique se nourrit de spectacles mortifiants avec âpre avidité. }}
Utilisateur anonyme