Différences entre versions de « Jean Cavaillès »

15 octets ajoutés ,  il y a 4 mois
a mettre en forme
(attention aux conventions de style)
(a mettre en forme)
{{à sourcer}}
== Histoire des sciences ==
*{{citation|L'histoire mathématique semble, de toutes les histoires, la moins liée à ce dont elle est véhicule; s'il y a lien, c'est ''a parte post'', servant uniquement pour la curiosité, non pour l'intelligence du résultat: l'après explique l'avant. Le mathématicien n'a pas besoin de connaître le passé, parce que c'est sa vocation de le refuser: dans la mesure où il ne se plie pas à ce qui semble aller de soi par le fait qu'il est, dans la mesure où il rejette autorité de tradition, méconnaît un climat intellectuel, dans cette mesure seule il est mathématicien, c'est-à-dire révélateur de nécessités. Cependant avec quels moyens opère-t-il? L'œuvre négatrice d'histoire s'accomplit dans l'histoire.}}<ref>J. Cavaillès, « Remarques sur la formation de la théorie abstraite des ensembles », in ''Jean Cavaillès. Philosophie mathématique'', {{p.|27–28}}, [[Éditions Hermann|Hermann]], [[Paris]], 1962.</ref>