Différences entre les versions de « Humanité »

1 921 octets ajoutés ,  il y a 2 ans
→‎Philosophie : ajout de quelques citations ; mef
m (Retrait de 1 lien(s) interlangue(s), désormais fourni(s) par Wikidata à la page d:q1156970)
(→‎Philosophie : ajout de quelques citations ; mef)
 
== Philosophie ==
=== Alain Finkielkraut ===
=== [[Friedrich Nietzsche]], ''[[w:Ainsi parlait Zarathoustra|Ainsi parlait Zarathoustra]]'', 1885 ===
{{Citation
{{citation|citation=Là où cesse l'État, c'est là que commence l'homme, celui qui n'est pas superflu : là commence le chant de ce qui est nécessaire, la mélodie unique et irremplaçable.}}
|citation= L'homme, ce vivant à brève échéance, ce perpétuel mourant, entreprend l'infini.
{{Réf Livre|titre=Ainsi parlait Zarathoustra|auteur=[[Friedrich Nietzsche]]|éditeur=Le Livre de Poche|collection=Les Classiques de Poche|année=1972|page=69|partie=I|chapitre=« De la nouvelle idole »|traducteur=Georges-Arthur Goldschmidt|ISBN=978-2-253-00675-6}}
}}
{{Réf livre
|référence=Nous autres, modernes/Ellipses
|partie=IV
|chapitre=I
|page=285
}}
 
=== Friedrich Nietzsche ===
{{citation|citation=J'aime la forêt. On vit mal dans les villes : il y a trop d'humains en rut.}}
{{Citation
{{Réf Livre|titre=Ainsi parlait Zarathoustra|auteur=[[Friedrich Nietzsche]]|éditeur=Le Livre de Poche|collection=Les Classiques de Poche|année=1972|page=72|partie=I|chapitre=« De la chasteté »|traducteur=Georges-Arthur Goldschmidt|ISBN=978-2-253-00675-6}}
|citation= Là où cesse l'État, c'est là que commence l'homme, celui qui n'est pas superflu : là commence le chant de ce qui est nécessaire, la mélodie unique et irremplaçable.
}}
{{Réf Livre
|titre= [[Ainsi parlait Zarathoustra]]
|auteur=[[Friedrich Nietzsche]]
|éditeur=Le Livre de Poche
|collection=Les Classiques de Poche
|année=1972
|page=69
|partie=I
|chapitre=« De la nouvelle idole »
|traducteur=Georges-Arthur Goldschmidt
|ISBN=978-2-253-00675-6
}}
 
{{Citation
=== [[Friedrich Nietzsche]], ''{{w|Par-delà bien et mal}}'', 1886 ===
|citation= J'aime la forêt. On vit mal dans les villes : il y a trop d'humains en rut.
{{citation|citation=On a fait un grand pas en avant lorsqu'on a fini par inculquer aux grandes masses (aux esprits plats qui ont la digestion rapide) ce sentiment qu'il est défendu de toucher à tout, qu'il y a des évènements sacrés où elles n'ont accès qu'en ôtant leurs souliers et auxquels il ne leur est pas permis de toucher avec des mains impures, — c'est peut-être le point le plus élevé d'humanité qu'ils peuvent atteindre. Au contraire, rien n'et aussi répugnant, chez les êtres soi-disant cultivés, chez les sectateurs des « idées modernes », que leur manque de pudeur, leur insolence familière de l'œil et de la main qui les porte à toucher à tout, à goûter de tout et à tâter de tout ; et il se peut qu'aujourd'hui, dans le peuple, surtout chez les paysans, il y ait plus de noblesse relative du goût, plus de sentiment de respect, que dans ce demi-monde des esprits qui lisent les journaux, chez les gens cultivés.}}
}}
{{Réf Livre|titre=Par-delà le bien et le mal|auteur=[[Friedrich Nietzsche]]|éditeur=Le Livre de Poche|collection=Les Classiques de Poche|année=1991|page=338|section=§ 263|partie=IX|chapitre=« Qu'est-ce qui est noble ? »|traducteur=Henri Albert|ISBN=978-2-253-05614-0}}
{{Réf Livre
|titre=Ainsi parlait Zarathoustra
|auteur=[[Friedrich Nietzsche]]
|éditeur=Le Livre de Poche
|collection=Les Classiques de Poche
|année=1972
|page=72
|partie=I
|chapitre=« De la chasteté »
|traducteur=Georges-Arthur Goldschmidt
|ISBN=978-2-253-00675-6
}}
 
{{Citation
{{citation|citation=Ce qui sépare le plus profondément deux hommes, c'est un sens et un degré différents de propreté.}}
|citation= On a fait un grand pas en avant lorsqu'on a fini par inculquer aux grandes masses (aux esprits plats qui ont la digestion rapide) ce sentiment qu'il est défendu de toucher à tout, qu'il y a des évènements sacrés où elles n'ont accès qu'en ôtant leurs souliers et auxquels il ne leur est pas permis de toucher avec des mains impures, — c'est peut-être le point le plus élevé d'humanité qu'ils peuvent atteindre. Au contraire, rien n'est aussi répugnant, chez les êtres soi-disant cultivés, chez les sectateurs des « idées modernes », que leur manque de pudeur, leur insolence familière de l'œil et de la main qui les porte à toucher à tout, à goûter de tout et à tâter de tout ; et il se peut qu'aujourd'hui, dans le peuple, surtout chez les paysans, il y ait plus de noblesse relative du goût, plus de sentiment de respect, que dans ce demi-monde des esprits qui lisent les journaux, chez les gens cultivés.
{{Réf Livre|titre=Par-delà le bien et le mal|auteur=[[Friedrich Nietzsche]]|éditeur=Le Livre de Poche|collection=Les Classiques de Poche|année=1991|page=349|section=§ 271|partie=IX|chapitre=« Qu'est-ce qui est noble ? »|traducteur=Henri Albert|ISBN=978-2-253-05614-0}}
}}
{{Réf Livre
|titre=Par-delà le bien et le mal
|auteur=Friedrich Nietzsche
|éditeur=Le Livre de Poche
|collection=Les Classiques de Poche
|année=1991
|page=338
|section=§ 263
|partie=IX
|chapitre=« Qu'est-ce qui est noble ? »
|traducteur=Henri Albert
|ISBN=978-2-253-05614-0
}}
 
{{Citation
=== Filippo Mignini, ''Dieu tout-pensant'', 2010 ===
|citation= Ce qui sépare le plus profondément deux hommes, c'est un sens et un degré différents de propreté.
{{citation|citation=La philosophie de [[Baruch Spinoza|Spinoza]] a pour but ultime de montrer les conditions d'une vie humaine digne d'être vécue en ce monde, autrement dit aussi libre et aussi sereine que possible.|précisions=Cette citation provient d'un dossier coordonné par Maxime Rovere concernant la philosophie spinozienne.}}
}}
{{Réf Article|titre=Dieu tout-pensant|auteur=Filippo Mignini|publication=Le Magazine Littéraire |numéro=493|date=Janvier 2010|page=76}}
{{Réf Livre
|titre=Par-delà le bien et le mal
|auteur=Friedrich Nietzsche
|éditeur=Le Livre de Poche
|collection=Les Classiques de Poche
|année=1991
|page=349
|section=§ 271
|partie=IX
|chapitre=« Qu'est-ce qui est noble ? »
|traducteur=Henri Albert
|ISBN=978-2-253-05614-0
}}
 
=== Karl Marx et Friedrich Engels ===
{{autres projets|w=Humanité}}
{{Citation
|citation= On peut distinguer les hommes des animaux par la conscience, par la religion et par tout ce que l'on voudra. Eux-mêmes commencent à se distinguer des animaux dès qu'ils se mettent à ''produire'' leurs moyens d'existence […]. En produisant leurs moyens d'existence les hommes produisent indirectement leur vie matérielle elle-même.
}}
{{Réf Livre
|titre de la contribution= L'Idéologie allemande
|année de la contribution= 1845
|auteur de la contribution= [[Karl Marx]] et [[Friedrich Engels]]
|titre= Philosophie
|auteur= Karl Marx
|éditeur= Gallimard
|collection= Folio / Essais
|année= 1994
|page= 338
|ISBN= 2-07-032839-2
}}
 
=== Filippo Mignini ===
{{Citation
|citation= La philosophie de [[Baruch Spinoza|Spinoza]] a pour but ultime de montrer les conditions d'une vie humaine digne d'être vécue en ce monde, autrement dit aussi libre et aussi sereine que possible.
|précisions= Cette citation provient d'un dossier coordonné par Maxime Rovere concernant la philosophie spinozienne.
}}
{{Réf Article
|titre=Dieu tout-pensant
|auteur=Filippo Mignini
|publication=Le Magazine Littéraire
|numéro=493
|date=Janvier 2010
|page=76
}}
 
=== Blaise Pascal ===
{{Citation
|citation= L'homme n'est qu'un roseau, le plus faible de la nature ; mais c'est un roseau pensant. Il ne faut pas que l'univers entier s'arme pour l'écraser : une vapeur, une goutte d'eau, suffit pour le tuer. Mais, quand l'univers l'écraserait, l'homme serait encore plus noble que ce qui le tue, puisqu'il sait qu'il meurt, et l'avantage que l'univers a sur lui, l'univers n'en sait rien.
}}
{{réf Livre
|titre= Pensées
|auteur= [[Blaise Pascal]]
|éditeur= Librairie générale française
|année= 1972
|page= 161
|ISBN= 2-253-00430-8
|collection= Le Livre de poche
}}
 
=== Protagoras ===
{{Citation
|citation= L'homme est la mesure de toutes choses, de l'être en tant qu'il est, du non-être en tant qu'il n'est pas.
}}
{{Réf Livre
|titre=Vies et Doctrines des philosophes de l’Antiquité
|auteur=Diogène Laërce
|éditeur=Charpentier
|année=1847
|page=[https://archive.org/stream/viesetdoctrinesd00diog#page/214/mode/2up 215-216]
|tome=II
|partie=Livre IX
|chapitre=VIII
|traducteur={{w|Charles Zévort}}
}}
{{Choisie citation du jour
|puce=*
|année=2017
|mois=juillet
|jour=27
}}
 
 
{{Autres projets
|w=Humanité
}}
 
{{DEFAULTSORT:Humanité}}
[[Catégorie:Sciences humaines et sociales]]
[[Catégorie:Humain]]
 
[[hr:Ljudi]]
[[ku:Mirov]]
[[pt:Povo]]