Différences entre versions de « Arturo Pérez-Reverte »

5 047 octets ajoutés ,  il y a 11 mois
Eva
m (Category:Scénariste ajoutée avec HotCat)
(Eva)
|ISBN=978-2-02-136733-1
|page=70
}}
 
=== ''Eva'', 2019 ===
{{citation|
Je ne voudrais pas être tué cette nuit, se dit Lorenzo Falcó. Pas de cette manière.
|précisions=Incipit
}}
{{Réf Livre
|titre=Eva
|auteur=Arturo Pérez-Reverte
|traducteur=Gabriel Iaculli
|éditeur=Seuil
|année=2019
|page= 11
|ISBN=978-2-02-139802-1
}}
 
{{citation|
Ils formaient un ensemble curieux : les hommes en tenu du ''Martín Álvarez'', et ceux en civil du ''Mount Castle'' restaient groupés, tête basse, visages et poings marqués par les coups de la récente bagarre, l'un d'entre-eux encore soutenu par ses camarades. Quelques-uns commentaient les circonstances du combat. El Negus et le sous-officier de l'artillerie se tenaient côte-à-côte ; le regard de l'un courait d'abord sur ses propres hommes, pour les passer en revue, aurait-on dit, puis sur ceux de son voisin, tandis que que le regard de l'autre en faisait autant, puis ils se rencontraient comme se croisent ceux des écoliers qui se sont battus dans la cours de récréation et que l'on a forcés à faire la paix. Il n'y avait plus trace d'hostilité sur leurs visages remarqua Falcó. Seulement de la curiosité. Une sorte de reconnaissance muette et sereine. Ils s'étudiaient avec l'expression de ceux qui se voient pour la première fois et comptent bien s'en souvenir un jour.
}}
{{Réf Livre
|titre=Eva
|auteur=Arturo Pérez-Reverte
|traducteur=Gabriel Iaculli
|éditeur=Seuil
|année=2019
|page=177
|ISBN=978-2-02-139802-1
}}
 
{{citation|
– Le désir profond d'une femme unique est de survivre à elle-même, dit-elle, en se touchant le visage avec précaution. Et tu vois… On finit par monter la garde dans un château où il n'y a plus rien à défendre.
}}
{{Réf Livre
|titre=Eva
|auteur=Arturo Pérez-Reverte
|traducteur=Gabriel Iaculli
|éditeur=Seuil
|année=2019
|page=210
|ISBN=978-2-02-139802-1
}}
 
{{citation|
Il s'agissait, trancha Falcó après un moment de réflexion, de mondes opposés, de façons différentes de concevoir la vie, la mort et les liens inévitables qui les lient l'une à l'autre. Froide méthode et foi d'un côté, égoïsme assumé et lucide de l'autre. Qui n'étaient absolument pas conciliables. Et pourtant, il savait — certain qu'elle le savait aussi — qu'il existait encore entre eux un lien singulier et fort, fait de vieille complicité et d'un vague respect de quelque chose d'impossible à définir. Une étrange combinaison de souvenirs, de sexe, de danger et de tendresse.
}}
{{Réf Livre
|titre=Eva
|auteur=Arturo Pérez-Reverte
|traducteur=Gabriel Iaculli
|éditeur=Seuil
|année=2019
|page=263
|ISBN=978-2-02-139802-1
}}
 
{{citation|
Il y a une monde dont tout le monde abuse et qui te sied à merveille : psychopathe. Parce que c'est ce que tu es, mon garçon, n'en doute pas. C'est un natif de Betanzos qui te le dit. Un putain de psychopathe. Il y a des guerres où l'on tue, c'est l'évidence même, mais dans la nôtre, on assassine. Autant de nôtre bord que de l'autre. En un clin d’œil, le bourreau peut devenir la victime et vice-versa. Voilà pourquoi c'est une guerre qui nous va à merveille, à nous, Espagnols, et plus encore à toi. Elle est parfaite pour les criminels sans conscience, sans décence et sans gloire.
}}
{{Réf Livre
|titre=Eva
|auteur=Arturo Pérez-Reverte
|traducteur=Gabriel Iaculli
|éditeur=Seuil
|année=2019
|page=285
|ISBN=978-2-02-139802-1
}}
 
{{citation|
Moïra regardait le visage de Falcó. Quand il glissa le papier dans sa poche, elle eut un petit sourire. <br />
– Je connais cette expression, chéri. <br />
Alors, ce fut à lui de sourire. Ce qu'il faisait pour la première fois ce matin. <br />
– Et que dit-elle, mon expression ? <br />
– Que le succès ou l'échec, en réalité, t'importent peu. N'ont jamais beaucoup compté pour toi… Tout ce à quoi tu tiens vraiment, c'est que jamais ne manque une lettre à décacheter.
}}
{{Réf Livre
|titre=Eva
|auteur=Arturo Pérez-Reverte
|traducteur=Gabriel Iaculli
|éditeur=Seuil
|année=2019
|page=321
|ISBN=978-2-02-139802-1
}}
 
{{citation|
– Et ses hommes ?<br />
– Ils iraient avec lu en enfer, s'il leur en donnait l'ordre. Et il va le faire. <br />
– Tous ? Un équipage entier de héros ? … Ça m'étonnerait beaucoup. <br />
– Tu ne connais pas Quirós, lui dit-elle au bout d'un moment. Ni ses liens avec ses marins. <br />
À bord du ''Mount Castle'', la République était encore ce qui comptait le moins. Même les communistes et les anarchistes, parce qu'il y en avait aussi à bord, lui obéissaient aveuglément, du maître d'équipage au dernier des chauffeurs. Pendant toute la durée des pérégrinations, les dangers courus ensemble avaient tissé entre eux des liens particuliers. Qui ne reposaient pas sur des idées, mais sur la loyauté. Il y avait des hommes capables de susciter de telles choses autour d'eux, et le capitaine Quirós était de ceux-là. <br />
}}
{{Réf Livre
|titre=Eva
|auteur=Arturo Pérez-Reverte
|traducteur=Gabriel Iaculli
|éditeur=Seuil
|année=2019
|page=356
|ISBN=978-2-02-139802-1
}}