Différences entre versions de « Roi »

3 511 octets ajoutés ,  il y a 10 mois
m (clean up, remplacement: Edition → Édition, Etude → Étude (3) avec AWB)
 
|année=2011
|page=168
}}
 
==== Jean Raspail ====
===== ''Le Roi au-delà de la mer'', 2000 =====
{{citation|Votre royaume est double Monseigneur. Il y a le royaume visible, un peuple et un territoire. Vous n'en êtes plus le roi, vous n'en êtes pas le roi, vous n'en serez sans doute plus jamais le roi. Et il y a le royaume invisible, celui qui n'a ni terres ni frontières, ce qui est un élan de l'âme. Celui-là est le fondement de l'autre et c'est pour le moment le seul qui vous reste. Ne le risquez pas dans la cohue et la confusion. Emportez-le avec vous en exil.
}}
{{Réf Livre
|titre=Le Roi au-delà de la mer
|auteur=[[Jean Raspail]]
|éditeur=Albin Michel
|année=2000
|ISBN=2-226-11431-9
|page=88
}}
 
===== ''Le Roi est mort, vive le Roi ! Le Roi au-delà de la mer'', 2019 =====
{{Citation|
Le roi de France est le roi, comme l’eau est l’eau, comme le feu est le feu, par la volonté divine exprimée et confirmée par le sacre de tous les souverains qui vous ont précédé, issus de votre famille sans qu’un seul fît exception. Vous n’êtes pas maître de votre condition, laquelle ne doit vous inspirer ni vanité ni humilité. Vous n’avez pas d’autre choix honorable qu’accepter, et la fidélité de tous vous est due, même si vous ne la rencontrez jamais. N’étant rien présentement, vous êtes également tout.
}}
{{Réf Livre
|titre=Le Roi est mort, vive le Roi ! Le Roi au-delà de la mer
|auteur=[[Jean Raspail]]
|éditeur=Via Romana
|année=2019
|page=37
|ISBN=978-2-37271-130-2
}}
 
{{Citation|
Le héros aux neuf prénoms de ce roman, qui est votre homonyme, Monseigneur, tenait de son défunt père quelques vérités essentielles, mais exprimées à l’ancienne : Que le roi règne sur le pays avant de régner sur la population d’un royaume. Que se borner à régner sur la population d'un royaume, c’était renoncer à l’aspect cosmique de la royauté… Que le vrai roi se veut roi des champs et des forêts, des lacs et des montagnes, des moutons et des sangliers, des biches et des truites. Que le vrai roi est partout chez lui. Que ce n’était pas une question de propriété : le roi ne possède pas son pays dans la dispersion des meubles et des immeubles ; il est en soi-même le pays dans l’unité de l’incarnation… Que la royauté ne repose pas sur l’avoir mais sur l’être, etc.
}}
{{Réf Livre
|titre=Le Roi est mort, vive le Roi ! Le Roi au-delà de la mer
|auteur=[[Jean Raspail]]
|éditeur=Via Romana
|année=2019
|page=50
|ISBN=978-2-37271-130-2
}}
 
{{Citation|
Culloden… Le combat du Chêne… Votre tour n’est-il pas venu, Monseigneur ? <br />
C’est vrai que rien ni personne ne ressemble plus, aujourd'hui, aux hommes et aux comportements d’autrefois. Ce serait se tromper de siècle, et même doublement puisque nous sommes sur le point d’en changer, de tenter ce genre d’aventure, mais vous avez balayé l’argument. Vivre et durer, ce n’est pas la même chose. Prétendre, au sens royal de ce mot, ce n’est pas attendre alors qu’il n’y a rien à attendre, et pourquoi pas jusqu'à la fin des temps. Vous êtes le roi. Vous serez le roi, le roi de France, en France, ne fût-ce qu’un infinitésimal moment de règne sur une infinitésimale parcelle de notre territoire national qui sera votre éphémère pré carré. Vous l’avez décidé.
}}
{{Réf Livre
|titre=Le Roi est mort, vive le Roi ! Le Roi au-delà de la mer
|auteur=[[Jean Raspail]]
|éditeur=Via Romana
|année=2019
|page=147
|ISBN=978-2-37271-130-2
}}