Différences entre les versions de « Maximilien de Robespierre »

→‎Le Défenseur de la Constitution, n° 3, {{date|31|mai|1792}} : recorrection "les droits" et non "la cause " : voir la source citée, tome IV des Oeuvres de Robespierre p. 84
m (A protégé « Maximilien de Robespierre » : contournement de blocage par IP ([Modifier=Autoriser uniquement les utilisateurs autoconfirmés] (expire le 18 décembre 2019 à 07:02 (UTC)) [Renommer=Autoriser uniquement les utilisateurs autoconfirmés] (expire le 18 décembre 2019 à 07:02 (UTC))))
(→‎Le Défenseur de la Constitution, n° 3, {{date|31|mai|1792}} : recorrection "les droits" et non "la cause " : voir la source citée, tome IV des Oeuvres de Robespierre p. 84)
=== ''Le Défenseur de la Constitution'', n° 3, {{date|31|mai|1792}} ===
 
{{citation|citation=Je leur rends grâce au nom de l'Humanité d'avoir défendu lales causedroits des hommes libres de couleur de nos colonies. Loin d'imiter l'injustice de ceux qui leur ont cherché des torts jusque dans cette action louable en elle-même, je me croirais coupable d'ingratitude si je refusais cet hommage à ceux qui ont fait triompher la cause que j'avais plusieurs fois plaidée dans la même tribune. Peu m'importent les motifs quand les faits sont utiles au bien général. Sans examiner s'il est vrai que les uns défendent même la cause de l'Humanité comme des hommes d'affaire et les autres comme des défenseurs officieux je me borne à rechercher si les malheurs de l'Europe vous ont aussi vivement occupés que les infortunes américaines et si le peuple français a trouvé en vous le même zèle que celui de Saint-Domingue.
|précisions= Sur ses nouveaux adversaires girondins qui rétablirent heureusement les 24 mars et 4 avril 1792 à l'assemblée législative les droits des hommes de couleur libres, révoqués par l'assemblée Constituante le 24 septembre 1791.
}}
447

modifications