« Aristote » : différence entre les versions

650 octets supprimés ,  il y a 2 ans
retrait de la citation de Jean-Louis Le Moigne (HS) + correction citation de Jules Tricot à propos d'Aristote et non d'Aristote lui-même
(retrait de la citation de Jean-Louis Le Moigne (HS) + correction citation de Jules Tricot à propos d'Aristote et non d'Aristote lui-même)
 
== ''{{W|Organon}}'' ==
=== V - ''{{W|Topiques (Aristote)|Topiques}}'' ===
{{citation|citation=On doit considérer Les Topiques comme une œuvre de la jeunesse d’Aristote. […] Contrairement à l’opinion de beaucoup d’interprètes anciens, la logique du probable n’est donc pas un complément de la logique du nécessaire ; elle n’est pas une seconde logique s’appliquant à un domaine où la vérité scientifique ne saurait être atteinte. Elle apparait plutôt comme une sorte d’exercice préparatoire à la théorie de la démonstration et de la science…}}
{{Réf Livre|titre=Topiques|auteur=Aristote|éditeur=Vrin|traducteur={{W|Jules Tricot}}|année=1990|ISBN=2-7116-0019-X|page=[http://books.google.fr/books?id=hZL-tM4D6GcC&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r#v=onepage&q&f=false 8-9.]}}
 
{{citation|citation=[…]Et pourtant ? Cette obsession de la réduction en parcelles présumées simples, de la séparation, de la décomposition ''en longues chaines de raison toutes simples'', qui semble caractériser toutes les manifestations de la science moderne, ne nous incite-t-elle pas à former nos jugement par une myopie.. déraisonnable ?}}
{{Réf Pub|nom=Sur quelques topiques de la complexité… des situations que peut connaitre le juriste dans ses pratiques|date=2000|source=[http://www.reds.msh-paris.fr/publications/revue/pdf/ds46/ds046-03.pdf Droit et société,] {{W|Jean-Louis Le Moigne}}, page 408}}
 
== ''{{w|Poétique (Aristote)|Poétique}}'' ==
{{citation
{{citation|Il y a dans Aristote exactitude, facilité, profondeur et clarté. Son esprit cependant fait quelquefois un pas de plus qu’il ne faudrait, par cette force qui emporte souvent le mobile au delà de son but, quelque mesurée que soit l’impulsion primitivement reçue. }}
{{Réf Livre|titre= Pensées|auteur= [[Joseph Joubert]]|éditeur= Librairie {{Vve|Le Normant}}|année= 1850|page= 157|année d'origine=~1780-1824|tome=2|s=Pensées}}
 
=== [[Jules Tricot]] ===
{{citation|citation=On doit considérer Les Topiques comme une œuvre de la jeunesse d’Aristote. […] Contrairement à l’opinion de beaucoup d’interprètes anciens, la logique du probable n’est donc pas un complément de la logique du nécessaire ; elle n’est pas une seconde logique s’appliquant à un domaine où la vérité scientifique ne saurait être atteinte. Elle apparait plutôt comme une sorte d’exercice préparatoire à la théorie de la démonstration et de la science…}}
{{Réf Livre|titre=Topiques|auteur=Aristote|éditeur=Vrin|traducteur={{W|Jules Tricot}}|année=1990|ISBN=2-7116-0019-X|page=[http://books.google.fr/books?id=hZL-tM4D6GcC&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r#v=onepage&q&f=false 8-9.]}}
 
 
{{autres projets|commons=Category:Aristotle|s=Aristote|w=Aristote}}
2

modifications