« Arthur Upfield » : différence entre les versions

1 134 octets ajoutés ,  il y a 1 an
Ajout de deux nouvelles citations.
(3 nouvelles citations)
(Ajout de deux nouvelles citations.)
|ISBN=2-264-01762-7
|page=135}}
 
== ''L'empreinte du diable'', 1946 ==
 
{{citation|Les dames, comme pour tous les jeux, et comme la vie, du reste, ne sont pas à prendre à la légère. Une erreur se rattrape rarement, surtout quand elle intervient au début.}}
{{Réf Livre
|titre=L'empreinte du diable
|auteur=Arthur Upfield
|traducteur=Michèle Valencia
|éditeur=10/18
|année=1992
|ISBN=2-264-01653-7
|page=271}}
 
== ''Un écrivain mord la poussière'', 1948 ==
|ISBN=2-264-02898-X
|page=112}}
 
== ''Crime au sommet'', 1948 ==
 
{{citation|Une transformation s'opérait en lui et ce n'était pas la première fois de sa vie que pareille chose lui arrivait, ni, d'ailleurs, la première fois qu'il le constatait avec un intérêt dépourvu de curiosité. C'était une transformation qui n'était pas sans rappeler celle du Dr Jekyll, de Stevenson, même si, dans son cas, les influences antagonistes à l’œuvre n'était pas le bien et le mal, mais plutôt la face complexe et la face primitive de l'homme. L'inspecteur Bonaparte hautement civilisé reculait devant le chasseur primitif.}}
{{Réf Livre
|titre=Crime au sommet
|auteur=Arthur Upfield
|traducteur=Michèle Valencia
|éditeur=10/18
|année=1997
|ISBN=2-264-02352-X
|page=137}}
 
 
== ''Les vieux garçons de Broken Hill'', 1950 ==
169

modifications