Différences entre les versions de « John Keats »

2 578 octets ajoutés ,  il y a 8 mois
ajouts
(+image)
(ajouts)
|vers=
|traducteur = Wikipédia
|langue = en}}
 
=== ''Ode à un rossignol'' ===
{{citation|<poem>Mon cœur souffre, une torpeur accablante s’empare
De mes sens comme si j’avais bu de la ciguë,
Ou vidé une coupe de puissant narcotique
À l’instant même et m’étais plongé dans le Léthé :
Ce n’est pas par envie de ton heureux destin,
Mais parce que je suis enivré de ton bonheur,
Toi, qui, Dryade ailée des arbres.
Dans quelque mélodieux entrelacs
De hêtres verts et d’ombrages infinis
Chantes à plein gosier le calme de l’été.</poem>
|langue=en
|original=<poem></poem>
|précisions=Première strophe du poème.
}}
{{Réf Livre
|titre= Poèmes et Poésies
|auteur= John Keats
|éditeur= Mercure de France
|collection=
|année= 1910
|page =143
|section=I
|vers=1-10
|traducteur = Paul Gallimard
|langue = en}}
 
=== ''Ode sur une urne grecque'' ===
{{citation|<poem>Les mélodies entendues sont douces, mais celles qu’on n’entend pas
Sont plus douces encore ; donc, suaves pipeaux, continuez de jouer :
Non pour l’oreille sensuelle, mais des ballades plus chéries.
Des ballades pour l’esprit, sans sonorités ! </poem>
|langue=en
|original=<poem></poem>
|précisions=
}}
{{Réf Livre
|titre= Poèmes et Poésies
|auteur= John Keats
|éditeur= Mercure de France
|collection=
|année= 1910
|page =149
|section=II
|vers=1-4
|traducteur = Paul Gallimard
|langue = en}}
 
{{citation|<poem>« Beauté, c’est Vérité, Vérité, c’est Beauté » —, voilà tout
Ce que vous savez sur terre, tout ce qu’il vous faut savoir. </poem>
|langue=en
|original=<poem></poem>
|précisions=Derniers vers du poème.
}}
{{Réf Livre
|titre= Poèmes et Poésies
|auteur= John Keats
|éditeur= Mercure de France
|collection=
|année= 1910
|page =149
|section=V
|vers=49-50
|traducteur = Paul Gallimard
|langue = en}}
 
=== '''Endymion'' (1818) ===
{{citation|<poem>— '''Une chose de beauté est une joie éternelle''' ;
Son charme s’accroît ; jamais elle ne
Rentrera dans le néant ; toujours au contraire elle nous assurera
Une retraite paisible, un sommeil
Plein de doux rêves, la santé, une respiration égale. </poem>
|langue=en
|original=<poem>A thing of beauty is a joy forever:
Its loveliness increases; it will never
Pass into nothingness; but still will keep
A bower quiet for us, and a sleep
Full of sweet dreams, and health, and quiet breathing. </poem>
|précisions=Premiers vers du poème.
}}
{{Réf Livre
|titre= Poèmes et Poésies
|auteur= John Keats
|éditeur= Mercure de France
|collection=
|année= 1910
|page =203
|section=
|vers=1-5
|traducteur = Paul Gallimard
|langue = en}}