Différences entre les versions de « Primo Levi »

862 octets ajoutés ,  il y a 2 mois
== Citations ==
=== ''{{w|Si c'est un homme}}'' (''{{Lang|it|Se questo è un uomo}}''), 1947 ===
{{citationCitation|A cette époque, on ne m'avait pas encore enseigné la doctrine que je devais plus tard apprendre si rapidement au Lager, et selon laquelle le premier devoir de l'homme est de savoir utiliser les moyens appropriés pour arriver au but qu'il s'est prescrit, et tant pis pour lui s'il se trompe...
}}
{{Réf Livre
}}
 
{{citationCitation|Rares sont les hommes capables d'aller dignement à la mort, et ce ne sont pas toujours ceux auxquels on s'attendrait.
}}
{{Réf Livre
}}
 
{{citationCitation|le camion s'est arrêté et nous avons vu apparaître une grande porte surmontée d'une inscription vivement éclairée (aujourd'hui encore, son souvenir me poursuit en rêve) : ARBEIT MARCHT FREI, le travail rend libre.
}}
{{Réf Livre
}}
 
{{citationCitation|Alors, pour la première fois, nous nous apercevons que notre langue manque de mots pour exprimer cette insulte: la démolition d'un homme. En un instant, dans une intuition quasi prophétique, la réalité nous apparaît: nous avons touché le fond.
}}
{{Réf Livre
 
 
{{citationCitation|Ce sera un homme vide, réduit à la souffrance et au besoin, dénué de tout discernement, oublieux de toute dignité : car il n'est pas rare, quand on a tout perdu, de se perdre soi-même. [.] On comprendra alors le double sens du terme « camp d'extermination » et ce que nous entendons par l'expression « toucher le fond ».
}}
{{Réf Livre
}}
 
{{citationCitation|Vous n'êtes plus chez vous ; ce n'est pas un sanatorium, ici ; d'ici, on n'en sort que par la cheminée.
}}
{{Réf Livre
}}
 
{{citationCitation|Poussé par la soif, j'avise un beau glaçon sur l'appui extérieur d'une fenêtre. J'ouvre et je n'ai pas plus tôt détaché le glaçon, qu'un grand et gros gaillard qui faisait les cent pas dehors vient à moi et me l'arrache brutalement. « Warum ? », dis-je dans mon allemand hésitant. « Hier ist kein warum » (Ici, il n'y a pas de pourquoi) me répond-il en me repoussant rudement à l'intérieur.
}}
{{Réf Livre
 
 
{{Citation|J'ai donc touché le fond. On apprend vite en cas de besoin à effacer d'un coup d'éponge passé et futur.
{{citation|Les jours se ressemblent tous et il n'est pas facile de les compter.
}}
{{Réf Livre
|titre= Si c'est un homme
|auteur= Primo Levi
|éditeur= Julliard
|année= 1987
|page= 50
|chapitre= 2 - Le fond
|ISBN= 9-782266-02250-7
|traducteur= Martine Schruoffeneger
|année d'origine= 1947
|collection= Pocket
}}
 
{{Citation|mais il nous reste encore une ressource et nous devons la défendre avec acharnement parce que c'est la dernière : refuser notre consentement. [.] Un devoir [.], non certes parce que c'est écrit dans un règlement, mais par dignité et par propriété.
}}
{{Réf Livre
|titre= Si c'est un homme
|auteur= Primo Levi
|éditeur= Julliard
|année= 1987
|page= 57
|chapitre= 3 - Initiation
|ISBN= 9-782266-02250-7
|traducteur= Martine Schruoffeneger
|année d'origine= 1947
|collection= Pocket
}}
 
{{citationCitation|Les jours se ressemblent tous et il n'est pas facile de les compter.
}}
{{Réf Livre
493

modifications