Différences entre les versions de « Candide, ou l'Optimisme »

aucun résumé de modification
{{citation|Le bon Pangloss m’avait souvent prouvé que les biens de la terre sont communs à tous les hommes, que chacun y a un droit.}} S168
 
== Avec référence ==
{{Nous allons dans un autre univers.}} 169
 
{{réf Livre|auteur=Voltaire|titre=Candide, ou l'Optimisme|éditeur=Pocket|année=1994|page=169|chapitre=|année d'origine=1759|s=Candide, ou l’Optimisme}}
{{[…] loi de la guerre.}} 176
 
{{Quand on n’a pas son compte dans un monde, on le trouve dans un autre}} 180
 
{{citation|* '''Nous allons dans un autre univers.'''}} page 169
{{Le pays où toute va bien : car il faut absolument qu’il y en ait un de cette espèce.}} 192
{{réf Livre|auteur=Voltaire|titre=Candide, ou l'Optimisme|éditeur=Pocket|année=1994|page=169|chapitre=|année d'origine=1759|s=Candide, ou l’Optimisme}}
 
{{citation|[…] loi de la guerre.}} 176
{{Il est certain qu’il faut voyager}} 194
{{réf Livre|auteur=Voltaire|titre=Candide, ou l'Optimisme|éditeur=Pocket|année=1994|page=169|chapitre=|année d'origine=1759|s=Candide, ou l’Optimisme}}
 
{{citation|Quand on n’a pas son compte dans un monde, on le trouve dans un autre}} 180
{{Comme les richesse de ce monde sont perissables ; il n’y a rien de solide que la vertu et le bonheur}} 198
{{réf Livre|auteur=Voltaire|titre=Candide, ou l'Optimisme|éditeur=Pocket|année=1994|page=169|chapitre=|année d'origine=1759|s=Candide, ou l’Optimisme}}
 
{{citation|Le pays où toute va bien : car il faut absolument qu’il y en ait un de cette espèce.}} 192
{{Ce prix que vous mangez du sucre en Europe}} 198
{{réf Livre|auteur=Voltaire|titre=Candide, ou l'Optimisme|éditeur=Pocket|année=1994|page=169|chapitre=|année d'origine=1759|s=Candide, ou l’Optimisme}}
 
{{citation|Il est certain qu’il faut voyager}} 194
{{Du mal moral et du mal physique}} 203
{{réf Livre|auteur=Voltaire|titre=Candide, ou l'Optimisme|éditeur=Pocket|année=1994|page=169|chapitre=|année d'origine=1759|s=Candide, ou l’Optimisme}}
 
{{Maiscitation|Comme àles quellerichesse finde ce monde a-t-sont perissables ; il doncn’y étéa formérien ?de […]solide pourque nousla fairevertu enrageret le bonheur}} 198
{{réf Livre|auteur=Voltaire|titre=Candide, ou l'Optimisme|éditeur=Pocket|année=1994|page=169|chapitre=|année d'origine=1759|s=Candide, ou l’Optimisme}}
 
{{citation|Ce prix que vous mangez du sucre en Europe}} 198
{{Leibniz ne pouvant pas avoir tort, et l’harmonie préétablie étant d’ailleurs la plus belle chose du monde, aussi bien que le plein et la matière subtile.}} 237
{{réf Livre|auteur=Voltaire|titre=Candide, ou l'Optimisme|éditeur=Pocket|année=1994|page=169|chapitre=|année d'origine=1759|s=Candide, ou l’Optimisme}}
 
{{citation|Du mal moral et du mal physique}} 203
{{L’homme était né pour vivre dans les convulsions de l’inquiétude, ou dans la léthargie de l’ennui.}} 240
{{réf Livre|auteur=Voltaire|titre=Candide, ou l'Optimisme|éditeur=Pocket|année=1994|page=169|chapitre=|année d'origine=1759|s=Candide, ou l’Optimisme}}
 
{{citation|Mais à quelle fin ce monde a-t-il donc été formé ? […] pour nous faire enrager}}
{{Ceux qui se mêlent des affaires publiques périssent quelquefois misérablement}} 241
{{réf Livre|auteur=Voltaire|titre=Candide, ou l'Optimisme|éditeur=Pocket|année=1994|page=169|chapitre=|année d'origine=1759|s=Candide, ou l’Optimisme}}
 
{{citation|Leibniz ne pouvant pas avoir tort, et l’harmonie préétablie étant d’ailleurs la plus belle chose du monde, aussi bien que le plein et la matière subtile.}} 237
{{[…] le travail éloigne de nous trois grands maux, l’ennui, le vice, et le besoin.}} 242
{{réf Livre|auteur=Voltaire|titre=Candide, ou l'Optimisme|éditeur=Pocket|année=1994|page=169|chapitre=|année d'origine=1759|s=Candide, ou l’Optimisme}}
 
{{citation|L’homme n’est pasétait né pour levivre dans les convulsions de l’inquiétude, ou dans la léthargie de reposl’ennui.}} 242240
{{réf Livre|auteur=Voltaire|titre=Candide, ou l'Optimisme|éditeur=Pocket|année=1994|page=169|chapitre=|année d'origine=1759|s=Candide, ou l’Optimisme}}
 
{{citation|Ceux qui se mêlent des affaires publiques périssent quelquefois misérablement}} 241
{{[…] chacun se mit á exercer ses talents.}} 242
{{réf Livre|auteur=Voltaire|titre=Candide, ou l'Optimisme|éditeur=Pocket|année=1994|page=169|chapitre=|année d'origine=1759|s=Candide, ou l’Optimisme}}
 
{{citation|[…] le travail éloigne de nous trois grands maux, l’ennui, le vice, et le besoin.}} 242
[…] frère Giroflée […] devint honnête homme.
{{réf Livre|auteur=Voltaire|titre=Candide, ou l'Optimisme|éditeur=Pocket|année=1994|page=169|chapitre=|année d'origine=1759|s=Candide, ou l’Optimisme}}
 
{{citation|L’homme n’est pas né pour le repos.}} 242
{{réf Livre|auteur=Voltaire|titre=Candide, ou l'Optimisme|éditeur=Pocket|année=1994|page=169|chapitre=|année d'origine=1759|s=Candide, ou l’Optimisme}}
 
{{citation|[…] chacun se mit á exercer ses talents.}} 242
{{réf Livre|auteur=Voltaire|titre=Candide, ou l'Optimisme|éditeur=Pocket|année=1994|page=169|chapitre=|année d'origine=1759|s=Candide, ou l’Optimisme}}
 
citation|[…] frère Giroflée […] devint honnête homme.
{{réf Livre|auteur=Voltaire|titre=Candide, ou l'Optimisme|éditeur=Pocket|année=1994|page=169|chapitre=|année d'origine=1759|s=Candide, ou l’Optimisme}}
 
{{citation|Rien n'était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné que les deux armées. Les trompettes, les fifres, les hautbois, les tambours, les canons formaient une harmonie telle qu'il n'y en eut jamais en enfer.}}
10

modifications