Différences entre les versions de « Candide, ou l'Optimisme »

Généralisation de l'utilisation de Réf livre ; suppression de citations (il faudrait vérifier les citations de l'édition Flammarion)
(Généralisation de l'utilisation de Réf livre ; suppression de citations (il faudrait vérifier les citations de l'édition Flammarion))
{{réf Livre|auteur=Voltaire|titre=Candide, ou l'Optimisme|éditeur=Pocket|année=2004|page=154|chapitre=30|année d'origine=1759|s=Candide, ou l’Optimisme}}
 
{{citation
== Avec référence ==
{{citation|* citation=Le bon Pangloss m’avait souvent prouvé que les biens de la terre sont communs à tous les hommes, que chacun y a un droit.}}
{{réf Livre
{{réf Livre|auteur=Voltaire|titre=Micromégas, Zadig, Candide|éditeur=GF Flammarion|année=1994|page=168|chapitre=|année d'origine=1759|s=Candide, ou l’Optimisme}}
|auteur=Voltaire
|titre=Micromégas, Zadig, Candide
|éditeur=GF Flammarion
|année=1994|
page=168
|année d'origine=1759
|s=Candide, ou l’Optimisme
}}
 
{{citation
{{citation|* Nous allons dans un autre univers.}} Page 169
|citation=Nous allons dans un autre univers.
}}
{{réf Livre
|auteur=Voltaire
|titre=Micromégas, Zadig, Candide
|éditeur=GF Flammarion
|année=1994
|page=169
|année d'origine=1759
|s=Candide, ou l’Optimisme
}}
 
{{citation|* […] loi de la guerre.}} Page 176
|citation=Quand on n’a pas son compte dans un monde, on le trouve dans un autre.
}}
{{réf Livre
|auteur=Voltaire
|titre=Micromégas, Zadig, Candide
|éditeur=GF Flammarion
|année=1994
|page=180
|année d'origine=1759
|s=Candide, ou l’Optimisme
}}
 
{{citation
{{citation|* Quand on n’a pas son compte dans un monde, on le trouve dans un autre.}} Page 180
|citation=Il est certain qu’il faut voyager.
}}
{{réf Livre
|auteur=Voltaire
|titre=Micromégas, Zadig, Candide
|éditeur=GF Flammarion
|année=1994
|page=194
|année d'origine=1759
|s=Candide, ou l’Optimisme
}}
 
{{citation|* Le pays où toute va bien : car il faut absolument qu’il y en ait un de cette espèce.}} Page 192
 
{{citation
{{citation|* Il est certain qu’il faut voyager.}} Page 194
|citation=Comme les richesses de ce monde sont perissables ; il n’y a rien de solide que la vertu et le bonheur.
}}
{{réf Livre
|auteur=Voltaire
|titre=Micromégas, Zadig, Candide
|éditeur=GF Flammarion
|année=1994
|page=198
|année d'origine=1759
|s=Candide, ou l’Optimisme
}}
 
{{citation|* '''Comme les richesses de ce monde sont perissables ; il n’y a rien de solide que la vertu et le bonheur.'''}} Page 198
 
{{citation
{{citation|* Ce prix que vous mangez du sucre en Europe.}} Page 198
|citation=Mais à quelle fin ce monde a-t-il donc été formé ? […] pour nous faire enrager.
}}
{{réf Livre
|auteur=Voltaire
|titre=Micromégas, Zadig, Candide
|éditeur=GF Flammarion
|année=1994
|page=206
|année d'origine=1759
|s=Candide, ou l’Optimisme
}}
 
{{citation
{{citation|* Du mal moral et du mal physique.}} Page 203
|citation=L’homme était né pour vivre dans les convulsions de l’inquiétude, ou dans la léthargie de l’ennui.
}}
{{réf Livre
|auteur=Voltaire
|titre=Micromégas, Zadig, Candide
|éditeur=GF Flammarion
|année=1994
|page=240
|année d'origine=1759
|s=Candide, ou l’Optimisme
}}
 
{{citation
{{citation|* Mais à quelle fin ce monde a-t-il donc été formé ? […] pour nous faire enrager […]}} Page 206
|citation=Ceux qui se mêlent des affaires publiques périssent quelquefois misérablement.
}}
{{réf Livre
|auteur=Voltaire
|titre=Micromégas, Zadig, Candide
|éditeur=GF Flammarion
|année=1994
|page=241
|année d'origine=1759
|s=Candide, ou l’Optimisme
}}
 
{{citation
{{citation|* '''Leibniz ne pouvant pas avoir tort, et l’harmonie préétablie étant d’ailleurs la plus belle chose du monde, aussi bien que le plein et la matière subtile.'''}} Page 237
|citation=Le travail éloigne de nous trois grands maux, l’ennui, le vice, et le besoin.
 
}}
{{citation|* L’homme était né pour vivre dans les convulsions de l’inquiétude, ou dans la léthargie de l’ennui.}} Page 240
{{réf Livre
 
|auteur=Voltaire
{{citation|* Ceux qui se mêlent des affaires publiques périssent quelquefois misérablement.}} Page 241
|titre=Micromégas, Zadig, Candide
 
|éditeur=GF Flammarion
{{citation|* '''[…] le travail éloigne de nous trois grands maux, l’ennui, le vice, et le besoin.'''}} Page 242
|année=1994
 
|page=242
{{citation|* [...] l’homme n’est pas né pour le repos.}} Page 242
|année d'origine=1759
 
{{citation|* […] chacun se mit á exercer ses talents.}} Page 242
 
{{citation|[…] frère Giroflée […] devint honnête homme.}}
{{réf Livre|auteur=Voltaire|titre=Micromégas, Zadig, Candide|éditeur=GF Flammarion|année=1994|page=242|chapitre=|année d'origine=1759|s=Candide, ou l’Optimisme}}
 
{{Interprojet
|s=Candide, ou l’Optimisme
|w=Candide
}}
 
{{citation
{{interprojet|s=Candide, ou l’Optimisme|w=Candide}}
|citation=L’homme n’est pas né pour le repos.
}}
{{réf Livre
|auteur=Voltaire
|titre=Micromégas, Zadig, Candide
|éditeur=GF Flammarion
|année=1994
|page=242
|année d'origine=1759
|s=Candide, ou l’Optimisme
}}
 
[[Catégorie:Conte philosophique]]
1 867

modifications