« Jean-Claude Mézières » : différence entre les versions

m (→‎Propos publics : wikifiage)
 
{{citation|citation=Pierre (Christin) a toujours 'reniflé' l'époque un peu en avance. C'est vrai pour le féminisme, par exemple. Les militantes du début des années 70 n'étaient pas toutes sympathiques, mais leur mouvement a été important pour l'évolution des femmes. Laureline a toujours été reconnue par elles... tout en étant très bien acceptée par les mecs, qui étaient un peu moins concernés par le féminisme ! On a un autre exemple avec ''Bienvenue sur Alflolol'', qui a été écrit en 1971 et 1972 et qui est une des premières bandes dessinées traitant de problèmes 'écologiques', terme encore assez peu utilisé à l'époque. Ces évolutions correspondent aussi à nos convictions personnelles, sans pour autant transformer les histoires en discours militants.
|précisions=Au sujet de ''[[Valérian et Laureline]]''.}}
{{Réf Article
|titre=Interview de Mézières
|auteur=Jean-Claude Mézières
|publication=DBD
|date=2002
|page=url
|numéro=12
|url=https://www.noosfere.org/mezieres/pages/bio/itw2T.asp
}}
 
{{citation|citation=Au départ, les Shingouz étaient simplement prévus comme extraterrestres venant donner une information à Laureline. Leur rôle était limité à deux pages. Et, quand ils ont été dessinés, ils se sont imposés d'eux-mêmes, comme cela arrive avec certains acteurs de second plan. Et c'est vrai qu'aujourd'hui les Shingouz ont une carrière internationale, voire intergalactique (rires) ! Avant eux, il y avait eu aussi la grande idée du Transmuteur Grognon de Bluxte. Il fallait que nos deux héros aient de l'argent et nous ne savions pas comment ils pourraient se le procurer. J'ai donc proposé que ce soit un animal qui leur fournisse, je l'ai dessiné, et c'est parti !
|précisions=Au sujet de ''[[Valérian et Laureline]]''.}}
{{Réf Article