Différences entre versions de « Martin Heidegger »

1 520 octets ajoutés ,  il y a 13 ans
+3 citations
(+3 citations)
'''[[w:Martin Heidegger|Martin Heidegger]]''', né en 1889 et mort en 1976, est un philosophe allemand. Il est considéré comme l'un des philosophes les plus influents du XXeXX{{e}} siècle.
 
== ''[[w:Lettre sur l'humanisme|Lettre sur l'humanisme]]'', 1946 ==
Les efforts principaux de Heidegger portent sur la métaphysique traditionnelle, qu'il interprète et critique d'un point de vue phénoménologique, herméneutique et ontologique. En outre, il fonda la phénoménologie fondamentale. Auteur d'Être et Temps (Sein und Zeit), ses pensées ont notablement influencé la philosophie moderne, ainsi que d'autres sciences humaines.
 
{{citation|Cette proximité « de » l'Être qui est en elle-même le « là » de l'existence, le discours sur l'élégie « ''Heimkunft'' » de Hölderlin (1943) où l'on se place du point de vue de « ''Sein und Zeit'' » l'appelle « la patrie », d'un mot emprunté au chant même du poète et en partant de l'expérience de l'oubli de l'Être. Le mot est ici pensé en un sens[ essentiel, non point patriotique, ni nationaliste, mais bien plutôt du point de vue de l'histoire de l'Être.}}
Ses rapports avec l'idéologie nazie sont aujourd'hui l'objet de débats controversés.
{{Réf Livre|titre=Lettre sur l'humanisme
|auteur=Martin Heidegger
|traducteur=Roger Munier
|éditeur=Aubier
|année=1957
|page=93}}
 
{{citation|Tout nationalisme est, sur le plan métaphysique, un anthropologisme et comme tel un subjectivisme.}}
== Citations ==
{{Réf Livre|titre=Lettre sur l'humanisme
|auteur=Martin Heidegger
|traducteur=Roger Munier
|éditeur=Aubier
|année=1957
|page=103}}
 
== ''Questions III et IV'' ==
 
{{citation|Nous pouvons utiliser les choses techniques, nous en servir normalement, mais en même temps nous en libérer, de sorte qu’à tout moment nous conservions nos distances à leur égard. Nous pouvons faire usage des objets techniques comme il faut qu’on en use. Mais nous pouvons en même temps les laisser à eux-mêmes comme ne nous atteignant pas dans ce que nous avons de plus intime et de plus propre. Nous pouvons dire « oui » à l’emploi inévitable des objets techniques et nous pouvons en même temps lui dire « non », en ce sens que nous les empêchions de nous accaparer et ainsi de fausser, brouiller et finalement vider notre être. (…) Un vieux mot s’offre à nous pour désigner cette attitude du oui et du non dits ensemble au monde technique : c’est le mot de Gelassenheit (sérénité).}}
{{Réf Livre|titre=Questions III et IV
|auteur=Martin Heidegger
|éditeur=Gallimard
|collection=tel
|année=1976
|page=145}}
 
{{DEFAULTSORT:Heidegger, Martin}}
[[Catégorie:Personnalité allemande]]
[[Catégorie:Philosophe]]
[[Catégorie:Naissance en 1889]]
[[Catégorie:Décès en 1976]]
3 943

modifications