Différences entre versions de « John Maynard Keynes »

53 octets ajoutés ,  il y a 12 ans
(Annulation des modifications 59349 de 70.81.159.20, plutôt que d'enlever il vaut mieux ajouter le point de vue contraire)
 
== ''Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie'', 1936 ==
{{Citation|C’est un livre mal écrit, mal construit, et tout profane attiré par la renommée de son auteur se fait escroquer de cinq shillings en achetant cet ouvrage plein de confusion et d’erreurs…Dans la Théorie générale, le système keynésien ne se dégage que de façon floue, comme si son auteur était à peine conscient de son existence et instruit de ses propriétés. Des discours algébriques assommants sont émaillés de vues pénétrantes et d’intuition profondes. Une définition maladroite donne soudain naissance à un passage inoubliable…Je ne crois pas trahir de secret en disant que personne d’autres à Cambridge (dans le Massachussets) ne savait de quoi il retournait, douze à dix-huit mois après sa publication. En fait, jusqu’à ce qu’apparaissent les modèles mathématiques de Meade, Lange, Hicks et Harrod, on a tout lieu de croire que Keynes lui-même n’avait pas vraiment compris sa propre analyse.
|précisions=Déclaration de [[Paul Anthony Samuelson]] à propos de la [[w:Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie|Théorie générale]].}}
{{Réf Livre
|auteur=P.A.Muet
|titre=Théories et modèles de la macroéconomie
|volume=Tome 1
|éditeur=Economica
|année=1984
|page=102
}}
 
{{citation|Une beaucoup trop grande part de travaux récents d'économie mathématique consiste en des élucubrations aussi imprécises que les hypothèses de base sur lesquelles ces travaux reposent, qui permettent à l'auteur de perdre de vue les complexités et les interdépendances du monde réel, en s'enfonçant dans un dédale de symboles prétentieux et inutiles.
|page=127
}}
 
=== Au sujet de la ''Théorie générale''... ===
 
{{Citation|C’est un livre mal écrit, mal construit, et tout profane attiré par la renommée de son auteur se fait escroquer de cinq shillings en achetant cet ouvrage plein de confusion et d’erreurs…Dans la Théorie générale, le système keynésien ne se dégage que de façon floue, comme si son auteur était à peine conscient de son existence et instruit de ses propriétés. Des discours algébriques assommants sont émaillés de vues pénétrantes et d’intuition profondes. Une définition maladroite donne soudain naissance à un passage inoubliable…Je ne crois pas trahir de secret en disant que personne d’autres à Cambridge (dans le Massachussets) ne savait de quoi il retournait, douze à dix-huit mois après sa publication. En fait, jusqu’à ce qu’apparaissent les modèles mathématiques de Meade, Lange, Hicks et Harrod, on a tout lieu de croire que Keynes lui-même n’avait pas vraiment compris sa propre analyse.
|précisions=Déclaration de [[Paul Anthony Samuelson]] à propos de la [[w:Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie|Théorie générale]].}}
{{Réf Livre
|auteur=P.A.Muet
|titre=Théories et modèles de la macroéconomie
|volume=Tome 1
|éditeur=Economica
|année=1984
|page=102
}}
 
 
{{interprojet|s=John Maynard Keynes|commons=John Maynard Keynes|w=John Maynard Keynes}}
471

modifications