Différences entre les versions de « Antonio Porchia »

2 432 octets ajoutés ,  il y a 12 ans
aucun résumé de modification
(retrouvé le nom du traducteur)
'''[[w:Antonio Porchia|Antonio Porchia]]''' ({{date|13|novembre|1888}} - {{date|9|novembre|1968}}) était un écrivain [[w:Argentina|argentin]]. Il a écrit un seul livre, ''Voces'' (Voix), traduit en français par [[w:Roger Caillois|Roger Caillois]].
 
=== Citations ===
{{citation|Celui qui a vu tout se vider, il presque sait à peu près de quoi tout se remplit.
|original=Quien ha visto vaciarse todo, casi sabe de qué se llena todo.
|langue=es
{{réf Livre|titre=Voces|auteur=Antonio Porchia|éditeur=Hachette|année=[[w:1970|1970]]|page=10
|langue=es
|traducteur=[[w:Roger Caillois|Roger Caillois]]
}}
 
{{réf Livre|titre=Voces|auteur=Antonio Porchia|éditeur=Hachette|année=[[w:1970|1970]]|page=12
|langue=es
}}
|traducteur=[[w:Roger Caillois|Roger Caillois]]
 
{{citation|Je me demande depuis mille ans: Que ferai-je maintenant? Et je n'ai pas encore besoin de me repondre.
|original=Desde hace mil años que me pregunto: ¿qué haré ahora? Y aún no necesito responderme.
|langue=es
}}
{{réf Livre|titre=Voces|auteur=Antonio Porchia|éditeur=Hachette|année=[[w:1970|1970]]|page=22
|langue=es
}}
 
{{citation|Nous y étions, la mer et moi. Et la mer était seule et moi, j'étais seul. Un de nous deux manquait.
|original=Eramos yo y el mar. Y el mar estaba solo y solo yo. Uno de los dos faltaba.
|langue=es
}}
{{réf Livre|titre=Voces|auteur=Antonio Porchia|éditeur=Hachette|année=[[w:1970|1970]]|page=22
|langue=es
}}
 
|original=La razón se pierde razonando.
|langue=es
|traducteur=[[w:Roger Caillois|Roger Caillois]]
}}
{{réf Livre|titre=Voces|auteur=Antonio Porchia|éditeur=Hachette|année=[[w:1970|1970]]|page=28
|langue=es
|traducteur=[[w:Roger Caillois|Roger Caillois]]
}}
 
{{citation|Personne ne comprend que tu as tout donné. Tu dois en donner plus.
|original=Nadie entiende que lo has dado todo. Debes dar más.
|langue=es
}}
{{réf Livre|titre=Voces|auteur=Antonio Porchia|éditeur=Hachette|année=[[w:1970|1970]]|page=35
|langue=es
}}
 
{{citation|Oui, suffrir, c'est nécessaire, même en vain, pour ne pas vivre en vain.
|original=Sí, es necesario padecer, aun en vano, para no vivir en vano.|langue=es
}}
{{réf Livre|titre=Voces|auteur=Antonio Porchia|éditeur=Hachette|année=[[w:1970|1970]]|page=34
|langue=es
}}
 
{{citation|Moins on croit être, plus on supporte. Et si son ne croit rien être, on supporte tout.
|original=Cuanto menos uno cree ser, más soporta. Y si cree ser nada, soporta todo.|langue=es
}}
{{réf Livre|titre=Voces|auteur=Antonio Porchia|éditeur=Hachette|année=[[w:1970|1970]]|page=34
|langue=es
}}
 
{{citation|Si je ne croyais pas que le Soleil me regarde un peu, je ne le regarderait pas.
|original=Si yo no creyera que el sol me mira un poco, no lo miraría.|langue=es
}}
{{réf Livre|titre=Voces|auteur=Antonio Porchia|éditeur=Hachette|année=[[w:1970|1970]]|page=40
|langue=es
}}
 
{{citation|Quand je mourrai, je ne me verai pas mourir, pour la première fois.
|original=Cuando yo muera, no me veré morir, por la primera vez.|langue=es
}}
{{réf Livre|titre=Voces|auteur=Antonio Porchia|éditeur=Hachette|année=[[w:1970|1970]]|page=41
|langue=es
}}
 
{{citation|Blesser le coeur, c'est le créer.
|original=Herir al corazón es crearlo|langue=es
}}
{{réf Livre|titre=Voces|auteur=Antonio Porchia|éditeur=Hachette|année=[[w:1970|1970]]|page=57
|langue=es
}}
 
 
{{citation|Quand je ne serai plus rien, est-ce que je ne serai plus rien? Que je voudrais n'être plus rien quand je serai plus rien!
|original=Cuando no sea más nada, ¿no seré más nada?¡Cómo quisiera no ser más nada cuando no sea más nada!.|langue=es
}}
{{réf Livre|titre=Voces|auteur=Antonio Porchia|éditeur=Hachette|année=[[w:1970|1970]]|page=129
|langue=es
}}
 
 
 
{{interprojet|w}}
46

modifications