Différences entre les versions de « Loïc Decrauze »

10 889 octets ajoutés ,  il y a 11 ans
→‎Au Purgatoire, 1994 : Ajout de citations
m (Ajout titre oeuvre)
(→‎Au Purgatoire, 1994 : Ajout de citations)
}}
 
== ''Au Purgatoire'', 1994 ==
 
{{citation|citation=Je ne me sens pas vraiment désespéré. Mon état est ambigu, entre l'indifférence responsabilisée, le dégoût d'un amorphe et l’abattement d'un condamné à mort.}}
{{Réf Pub|nom=Au Purgatoire
|date= 2 janvier 1994
|source=[http://journal-pamphletaire1994.blogspot.com/1994/01/janvier.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=La puissante Yougoslavie de Tito agonise aujourd'hui en pleine liberté barbare. Guérilla fratricide où l'on s'étripe par religion et pour quelques mètres de terrain à conquérir. Fabuleux spectacle d'outre-tombe.}}
{{Réf Pub|nom=Au Purgatoire
|date=8 janvier 1994
|source=[http://journal-pamphletaire1994.blogspot.com/1994/01/janvier.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=Ne se fier à aucune des relations apparentes qui s'ébauchent, n'accorder aucun crédit à toute marque d'intérêt que l'on semble nous porter sous peine de se voir, l'instant d'après, ratatiné à la plus inconsistante figure égarée dans le malodorant grouillement nocturne.}}
{{Réf Pub|nom=Au Purgatoire
|date=5 février 1994
|source=[http://journal-pamphletaire1994.blogspot.com/1994/01/fvrier.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=La Pute à Trou, au petit genre bien placé, à l'atout mis en valeur, règne sans peine dans ce sombre royaume de l'illusoire et de l'illusion. Très vite une nuée de Bites Molles gravite autour de la longue paire de jambes bien enveloppée de résille ou de nylon noir, du popotin charnu à souhait qui se trémousse pour échauffer l'instinct reproducteur du pauvre jobard suant, de la poitrine bombée qui suit le rythme, tétons en avant, rondeurs alléchantes.}}
{{Réf Pub|nom=Au Purgatoire
|date=5 février 1994
|source=[http://journal-pamphletaire1994.blogspot.com/1994/01/fvrier.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=Entre les intégrismes religieux et les guérillas de clans, nous sommes encore, à l'aube du pâle an 2 000, englués dans les comportements les plus archaïques. Quand donc l'intelligence humaine évoluera-t-elle un chouïa, juste pour ne plus nous offrir la terrible tragédie quotidienne de corps écharpés, de tripes à l'air, de massacres sans cesse recommencés ?
Sisyphe, la gueule écrasée par son putain de caillou, n'a qu'à bien se tenir.}}
{{Réf Pub|nom=Au Purgatoire
|date=12 février 1994
|source=[http://journal-pamphletaire1994.blogspot.com/1994/01/fvrier.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=L'hygiène des bains de sang s'impose par cycle.}}
{{Réf Pub|nom=Au Purgatoire
|date=2 novembre 1990
|source=[http://journal-pamphletaire1994.blogspot.com/1994/01/fvrier.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=Dès l'annonce de l'invasion, les Etats-Unis, telle la pute invoquant la vertu ou Mitterrand la morale, accaparent le droit international pour se tailler l'étoffe d'un justicier du globe. Fi de leurs antécédents et de leur je-m'en-foutisme pour l'application des règles consacrées par l'ONU. Bush gronde, sûr de son fait, les autres suivent.}}
{{Réf Pub|nom=Au Purgatoire
|date=2 novembre 1990
|source=[http://journal-pamphletaire1994.blogspot.com/1994/01/fvrier.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=Comme ces gros mammifères marins prodigieusement agiles dans leur milieu naturel, la belle bête Tapie développe son aura et navigue sur la crête médiatique laissant les pâlots du petit écran comme de ''gourdiflots'' jobards.
Par contraste, Durand, le rebelle de la mèche, n’offre qu’une bouille d'albâtre suant, d’un esthétisme douteux, et gère tout juste sa propre angoisse ; Philippe Tesson du ''Quotidien de Paris'', venu s'essayer à la contradiction avec le Bernard, semble avoir été déterré pour l'occasion et doit faire très peur aux petits enfants. Le couffin issu d’une union entre le journaliste et notre vieux Fanfan, bien que je soupçonne l’absence totale d’attirance entre les deux vestiges, aurait toutes les chances de remporter le grand prix d'Avoriaz.}}
{{Réf Pub|nom=Au Purgatoire
|date=24 février 1994
|source=[http://journal-pamphletaire1994.blogspot.com/1994/01/fvrier.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=Ce jour, j'ai vu la Justice dans sa crasse magistrale. (...) Il n'aurait pas fallu me glisser une lame dans la poigne, car de la viscère de juge prud’homal aurait fréquenté le parterre. }}
{{Réf Pub|nom=Au Purgatoire
|date=15 mars 1994
|source=[http://journal-pamphletaire1994.blogspot.com/1994/01/mars.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=Honte d'appartenir à cette génération de petits vieux conformistes, prostrés sur leurs hémorroïdes en germe, assistés jusqu'au trognon.}}
{{Réf Pub|nom=Au Purgatoire
|date=28 mars 1994
|source=[http://journal-pamphletaire1994.blogspot.com/1994/01/mars.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=Nouvelle illustration de l'ivresse sanguinaire qui catapulte un peuple vers l'âge de la barbarie : le Rwanda s'égorge, se bute, s'écharpe, entretenant la puanteur âcre du jus répandu et des corps dégingandés qui jonchent la terre. Le printemps a des couleurs cadavériques.}}
{{Réf Pub|nom=Au Purgatoire
|date=16 avril 1994
|source=[http://journal-pamphletaire1994.blogspot.com/1994/01/avril.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=L'ONU est plus que jamais le repère de l'intellectualisme stérile, des principes pour la bonne parole, des escrocs de l'action politique.}}
{{Réf Pub|nom=Au Purgatoire
|date=19 avril 1994
|source=[http://journal-pamphletaire1994.blogspot.com/1994/01/avril.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=A nuitée, découvrant en voiture les beautés alentour, je gardais au fond de la gorge un étrange relent de dégoût pour la clique médiatique, qui enterrait hier et aujourd'hui encense le Premier Ministre. Pour l'homme Bérégovoy, sensible jusqu'à la moelle, je ruminais l'impression confuse d'un magistral gâchis. Ce petit homme, si anodin à première vue, cachait probablement une loyauté trempée qui, au-delà d'une compétence sans cesse améliorée par sa remise en cause quotidienne, alliait sa survie au sens de l'honneur. Homme de gauche je sais, mais je reste profondément ému de cette intime tragédie.}}
{{Réf Pub|nom=Au Purgatoire
|date=27 avril 1994
|source=[http://journal-pamphletaire1994.blogspot.com/1994/01/avril.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=''Fanfan Mité'' nous a fait partager son ''Happy Birthday'' présidentiel. Sacerdoce de treize années : rien n'a entamé la vivacité de son rapport au monde. Plus soucieux que jamais des traces qu'il laissera dans le beurre de l'histoire, il peaufine son dernier acte et s’étire avec dextérité entre paternalisme bienveillant et machiavélisme sous-jacent.
}}
{{Réf Pub|nom=Au Purgatoire
|date=13 mai 1994
|source=[http://journal-pamphletaire1994.blogspot.com/1994/01/mai.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=Ici on danse, on boit, on fume, on s'observe pour l'éventuelle fornication, on cultive ses plaisirs. Là-bas, on n'attend que la seconde qui suit pour éviter de rejoindre les charniers flottants ou les à-côtés cadavériques.}}
{{Réf Pub|nom=Au Purgatoire
|date=22 mai 1994
|source=[http://journal-pamphletaire1994.blogspot.com/1994/01/mai.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=La beauté est instinctivement assimilée à la vertu, aux bons penchants de l'être, comme si l'esthétisme extérieur imprégnait le caractère. Quelle incongruité serait d'attribuer à la Jeanne une mine de juvénile Carabosse. Notre attachement pour la guerrière jeune fille, s'il subsistait, perdrait l'essentiel de sa sentimentalité pour muter en respect indifférent.}}
{{Réf Pub|nom=Au Purgatoire
|date=11 juin 1994
|source=[http://journal-pamphletaire1994.blogspot.com/1994/01/juin.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=Maladresse du solitaire que je suis. Comment aiguiser une quelconque lucidité dans ce pataugeage imbécile. Piteux décalé, voilà ma pancarte crucifiée face frontale. Je n'ose soulever le bout de papelard taché, de crainte de me découvrir concepteur d'une atroce tache, digne du plus ''languien'' art moderne. Pitre, triste pitre, aux cieux, crevé, tu finiras.
L'œil gauche tendance flou, l'écoulement purulent pointe au coin de la prunelle ; je laisse remonter, comme de petits vomissements mentaux, les vapeurs d'''Elephant man''.}}
{{Réf Pub|nom=Au Purgatoire
|date=17 juin 1994
|source=[http://journal-pamphletaire1994.blogspot.com/1994/01/juin.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=Pardon, petit Jésus, mais au 56 de la rue des Saints-Pères ça reniflait le bordel en double couche : insultes du ''désimmunisé'' député national à l'endroit des képis, établissement d'un procès-verbal pour outrage à représentants de l'ordre public à l'encontre du pas encore ''immunisé'' député européen et conduite chez Mme le Juge pour signification de sa mise en examen. On se lèche chez ''Big Média'' : la matière est fécale à souhait ! (...) Quelle épopée, mes frères ! Rajoutez quelques canassons, une pincée de six-coups, des tronches mal rasées avec chique au coin, de la ''strong'' gniole à faire grimacer les cuirs tannés, et vous obtiendrez du pur Sergio Leone à la bolonaise.
}}
{{Réf Pub|nom=Au Purgatoire
|date=1er juillet 1994
|source=[http://journal-pamphletaire1994.blogspot.com/1994/01/juillet-aot.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=Que ces fous de Dieu m’expliquent la philosophie de leur action. Où donc se niche toute la sagesse religieuse, si elle a jamais existé ? Croire et massacrer, curieuse alchimie. Création de l’homme pour qu’il tue son prochain, inepte conception. Il faudra répondre de cette finalité devant cette scabreuse immanence déifiée.}}
{{Réf Pub|nom=Au Purgatoire
|date=12 juillet 1994
|source=[http://journal-pamphletaire1994.blogspot.com/1994/01/juillet-aot.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=Particularisme de ce village où la vieillesse abonde : il a créé en moi la conscience de ma jeunesse, de ma capacité physique, de ma santé face à l'indigence grabataire, aux visages parcourues de crevasses, aux jambes veinées jusqu'à l'indécence, à ces dernières années vécues pour beaucoup comme un renoncement obligé, maladies et difficultés d'être ternissant l'étincelle des yeux fatigués.}}
{{Réf Pub|nom=Au Purgatoire
|date=21 août 1994
|source=[http://journal-pamphletaire1994.blogspot.com/1994/01/juillet-aot.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
== ''L’Aristocratie libertaire chez Léautaud et Micberth'', 1996 ==
85

modifications