Différences entre les versions de « Michel-Georges Micberth »

Ajout de citations du "Pieu chauvache"
m (typo)
(Ajout de citations du "Pieu chauvache")
|année=1986
|page=72}}
 
== ''Le Pieu chauvache'', 1990 ==
 
{{citation|citation=De sa chevauchée cyclo-électrique, il avait gardé d'indestructibles mollets en acier et un talent obligé de pétomane. La meilleure thérapeutique lui indiqua le choix de sa carrière : facteur. Le travail de la ceinture musculaire abdominale paraissait être de la meilleure efficacité pour l'évacuation régulière des gaz douloureux, et chacun sait que les préposés des postes montent quotidiennement, les bougres, de dantesques vélocipèdes qui les aident à mieux se soulager.}}
{{Réf Livre
|titre=Le Pieu chauvache
|auteur=Michel-Georges Micberth
|éditeur=Res Universis
|année=1990
|page=41}}
 
{{citation|citation=Tu sais que chez ces gens-là, il n'y a pas de fumiers, rien que des saints. Le flic, même le plus con a la science infuse et assermentée. Double garantie. Avise-toi pas de dire le contraire, ce serait de la diffamation. Le flic, dès l'instant où tu le coiffes d'un képi, n'est plus un homme mais un saint ; pas un képi sur la tête : une auréole. Il perd sa carne, un pur esprit je te dis. Des miracles, ça il en fait, et tous les jours, des saloperies, jamais ! Plus pipi, plus caca, il se mouche même pas, et c'est bien rare qu'il consente à se gratter quand les couilles lui piquent. Dans la société merdeuse qui est la nôtre, il y a comme ça des hommes privilégiés, des surhommes.}}
{{Réf Livre
|titre=Le Pieu chauvache
|auteur=Michel-Georges Micberth
|éditeur=Res Universis
|année=1990
|page=73-74}}
 
{{interprojet|s= Michel-Georges Micberth|w= Michel-Georges Micberth}}
85

modifications