Différences entre les versions de « Loïc Decrauze »

5 490 octets ajoutés ,  il y a 11 ans
(Ajout citations pour "Des Cyprès démesurés" (2006))
|date=11 février 2006
|source=[http://refractaire2006.blogspot.com/2006/12/janvierfvrier.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=Le son estudiantin gronderait-il sur le parvis des universités françaises ? Nouvelle démonstration d’une cohorte de petits vieux prématurés qui défilent pour l’emploi à vie. Non contents de jouer aux autruches en occultant les réalités économiques (...), ils affichent une conception démocratique qui s’apparente à l’intimidation syndicale pour ceux qui veulent suivre leurs cours, voire qui ne partagent pas leurs analyses. Invocations aux cieux d’une économie florissante pour un plein emploi… et interdiction au gouvernement de toute initiative.}}
{{Réf Pub|nom=Des Cyprès démesurés
|date=9 mars 2006
|source=[http://refractaire2006.blogspot.com/2008/04/mars.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=La France se cloître dans de suicidaires certitudes. Ainsi, croire que le bon Etat providence doit financer à flot pour contrer les infâmes entrepreneurs arqués, chevillés, empalés sur l’appel du pire : le dévoiement systématique des outils sociaux proposés. Le CPE aurait comme seule raison d’être l’irrésistible congédiement du malheureux, de l’''esclavagivisé'' salarié dans les 730 jours suivant son embauche. Certitude assénée par les Croisés pour l’Enlisement (...) que de considérer le gueux qui traîne, exploité a priori, formé accessoirement, comme la victime d’une salauderie patronale. Les relents prolétariens s’excitent devant tant de gorges capitalistes à trancher… Les archaïques s’ébrouent et empuantissent notre air !}}
{{Réf Pub|nom=Des Cyprès démesurés
|date=18 mars 2006
|source=[http://refractaire2006.blogspot.com/2008/04/mars.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=L’instinct féroce déchaîné, comme une rafale d’''oranges mécaniques'', surgit pour détruire, traumatiser, saccager, piller, foutre la peur à cette masse paisible des anti-CPE. Notre société n’a plus l’entrain des départs constructifs. Juste la protection d’acquis en déphasage avec l’époque épuisée par un surdéveloppement condamné.}}
{{Réf Pub|nom=Des Cyprès démesurés
|date=24 mars 2006
|source=[http://refractaire2006.blogspot.com/2008/04/mars.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=Mitterrand, l’histrion du faux attentat, déblatérait sur ''Le Coup d’Etat permanent'' du chef historique de la France libre ; la première décennie du siècle se sera avachie dans les à-coups du fat déprimant.}}
{{Réf Pub|nom=Des Cyprès démesurés
|date=1er avril 2006
|source=[http://refractaire2006.blogspot.com/2008/04/avril.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=A l’époque sempiternelle où le sacré ensanglante à tout va, les paumés du pavé s’acharnent contre l’élémentaire liberté d’entreprise, clouant au pilori, par préjugé idéologique, toute tentative pragmatique. L’effet panurge du désespoir cultivé fait le reste. Quelques écarts ludiques entretiennent la distance d’avec la fosse commune, celle qu’un chanteur de bon aloi voit se remplir dangereusement de purin.}}
{{Réf Pub|nom=Des Cyprès démesurés
|date=1er avril 2006
|source=[http://refractaire2006.blogspot.com/2008/04/avril.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=Le vice du système tient à une humanité indigne qui ne respecte que la loi du plus fort, sous d’hypocrites révérences à la légalité affichée.}}
{{Réf Pub|nom=Des Cyprès démesurés
|date=24 avril 2006
|source=[http://refractaire2006.blogspot.com/2008/04/avril.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=On nous bassine avec le regard sévère, blasé du peuple sur les gouvernants au sens large, l’élite… mais on ne souligne pas assez, notamment dans les mass médias (et pour cause !) combien des franges conséquentes du peuple sont méprisables, à vomir : ces supporters hurlants, bavants, prêts à frapper l’autre pour dominer, ces voisins de cité se gargarisant des rumeurs et en rajoutant pour charger les présumés innocents, etc.}}
{{Réf Pub|nom=Des Cyprès démesurés
|date=2 mai 2006
|source=[http://refractaire2006.blogspot.com/2006/12/mai.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=En passant devant la salle à manger des invalides, et en parvenant à celle de ceux qui ont encore leur tête, l'émotion que cet au revoir ne bascule vers des adieux. On ne peut se résoudre à l’inéluctable, même avec cette rallonge accordée par dame Nature. Je pressens ses yeux s’embuer lorsque nous la laissons dans son fauteuil roulant, face à ses convives de tablée.}}
{{Réf Pub|nom=Des Cyprès démesurés
|date=4 mai 2006
|source=[http://refractaire2006.blogspot.com/2006/12/mai.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=[Sur Karl Zéro] Pour défendre ses dérives professionnelles, il se retranche derrière les fameuses, et un peu enfantines, rengaines : je le fais, mais les autres ne font pas mieux ; je l’ai fait, mais le chef ne me l’a pas interdit ; si je ne l’avais pas fait, un autre l’aurait fait… Sur la défensive le Karlo : le pitre irrévérencieux s’est transmué en revendicateur aux abois. Finalement, les coulisses ont toujours plus d’intérêt que la scène affichée.}}
{{Réf Pub|nom=Des Cyprès démesurés
|date=14 mai 2006
|source=[http://refractaire2006.blogspot.com/2006/12/mai.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
85

modifications