« Charles Dantzig » : différence entre les versions

1 418 octets ajoutés ,  il y a 12 ans
aucun résumé des modifications
Aucun résumé des modifications
Aucun résumé des modifications
{{Citation|citation=Si un auteur est généralement un petit peu moins bien que son livre, c'est que, au moment où il l'écrivait, il était plus complet. Il avait convoqué son moi idéal, ses talents, ses ruses, ses élans, il affrontait des obstacles dont les héros de romans courtois n'ont pas idée. Il s'élevait. Revenu à terre, il prend un repos nécessaire, car personne ne pourrait supporter ces tensions en permanence, envoyant tout ce personnel en vacances, et se retrouve seul, avec un air de vieux maître d'hôtel fourbu dans un château abandonné.}}
{{réf Livre|auteur=Charles Dantzig|titre=Dictionnaire égoïste de la littérature française|éditeur=Grasset|année=2005|page=53.}}
 
{{Citation|citation=Le seul inconvénient de la solitude, ce sont les boutons de manchette}}
''Encyclopédie capricieuse du tout et du rien'', Grasset, 2009.
 
 
{{Citation|citation=Ne pas signer de pétition. Elles sont trop mal écrites.}}
''Encyclopédie capricieuse du tout et du rien'', Grasset, 2009.
 
 
== Romans ==
 
{{Citation|citation=Nos âmes… Peuh ! Nos âmes, ce sont les poubelles de Paris depuis les attentats du 11 septembre 2001 : des sacs tenus par une couronne en fer. Le matin, vides, minces et fringantes, elles se laissent soulever par la main du vent comme si c’était Fred Astaire : l’espoir ! Au fur et à mesure du jour, elles se remplissent : un mot d’amour froissé, la corne d’un croissant, un journal gratuit tordu en nœud papillon, un mouchoir en papier, aumônière d’une morve. Il s’y est peu à peu empilé ce que nous voudrion ne pas avoir accompli, nos actes. Tout acte est un déchet. Il faudrait ne rien faire.nt pas idée. Il s'élevait. Revenu à terre, il prend un repos nécessaire, car personne ne pourrait supporter ces tensions en permanence, envoyant tout ce personnel en vacances, et se retrouve seul, avec un air de vieux maître d'hôtel fourbu dans un château abandonné.}}
''Je m'appelle Françoi''s, Grasset, 2007.
 
 
 
== Poèmes ==
 
{{Citation|citation=Les tombeaux bâillent / de faim.}}
''En souvenir des long-courriers'', Les Belles Lettres, 2003.
 
 
{{interprojet|w=Charles Dantzig}}
Utilisateur anonyme