« Renaissance » : différence entre les versions

64 octets supprimés ,  il y a 12 ans
m
typo
m (typo)
m (typo)
Selon Jean Delumeau (en 1991), spécialiste de la Renaissance, le mot Renaissance nous est venue d'Italie, où l'on parlait de la ''Rinascita'' des lettres et des arts dès la fin du XIVe siècle (les Italiens disent aujourd'hui ''Rinascimento'').
 
Le terme de Renaissance a été repris en 1860 par l'historien de l'art suisse Jacob Burckhardt (1818-1897) dans son livre ''Civilisation de la Renaissance en Italie''.
 
Beaucoup d'auteurs donnent une définition sous forme d'extension temporelle. Pour certains auteurs, cette période peut être très longue, pour d'autres très courte.
* les changements de représentation du monde.
 
Dans le sens de renouveau dans les arts, la littérature, les sciences, le terme de renaissance peut désigner d'autres périodes de l'[[Histoire]] : la renaissance carolingienne (les lettrés de cette époque parlaient de ''renovatio''), la renaissance ottono-clunisienne (920-1000), la renaissance du XIIe siècle (1060-1200). Les historiens parlent quelquefois de pré-renaissances, lire à ce sujet [[:w:Renaissance en historiographie|Renaissance]].
 
== [[Régine Pernoud]] ==
|page=16}}
 
{{citation|citation=A consulter les sources du temps, textes ou monuments, il s'avère que ce qui caractérise la [[Renaissance]], celle du XVI{{e}} siècle, et rend cette époque différents de celles qui l'ont précédée, c'est qu'elle pose en principe l'''imitation'' du monde classique. La connaissance de ce monde, on la cultivait déjà. Comment ne pas rappeler ici l'importance que prend, dans les lettres, ''l'art d'aimer'' d'[[Ovide]] dès le XI{{e}} siècle, ou encore, dans la pensée, la philosophie aristotélicienne au XIII{{e}} siècle.}}
{{Réf Livre|titre=Pour en finir avec le Moyen Age
|auteur=Régine Pernoud