Différences entre les versions de « Loïc Decrauze »

5 297 octets ajoutés ,  il y a 10 ans
m
(Ajout de citations pour 'De surprises en subprimes" (2008))
}}
 
{{citation|citation=Cette sacralisation démagogique de la voie populaire, évidemment incapable d’erreur, imperméable aux influences malhonnêtes, me fait songer à une autre sacralisation, heureusement dépassée depuis l’an 2000, celle du jury populaire d’assises. Parce que le jugement avait été rendu par un échantillon du peuple au nom de ce même peuple, on ne pouvait imaginer qu’un appel puisse intervenir sur le fond, là même où l’accusé risquait le plus. Il aura fallu l’énormité de la gabegie judiciaire et l’erreur dramatique (pas isolée, mais reconnue celle-là) du jury populaire dans l’affaire Dils pour qu’enfin la raison ouvre l’appel aux jugements des assises.}}
{{Réf Pub|nom=De surprises en subprimes
|date=4 février 2008
|source=[http://subprimes.blogspot.com/2009/08/fevrier.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=Le nationalisme social s’ancre dangereusement dans notre pays...}}
{{Réf Pub|nom=De surprises en subprimes
|date=4 février 2008
|source=[http://subprimes.blogspot.com/2009/08/fevrier.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=Big Sarko disjoncte : après avoir défendu, comme candidat, l’abandon salutaire de la repentance française à l’égard de ses boulets historiques, le voilà comme possédé par la contrition, proposant que chaque élève de CM2 se couvre de l’ombre terrible d’un petit d’homme déporté par les abjects nazis, le plus souvent guidés par les sbires pétainistes.
Sans, bien sûr, remettre en cause la valeur émotionnelle et identificatoire d’un tel embrassement à travers les âges, on peut se risquer à y voir quelques effets contre-productifs. La sordide concurrence des mémoires se fera jour, contraignant l’école à charger ses ouailles d’autres ombres enfantines victimes des bourreaux du siècle ''technico-barbare''.
Pourquoi donc revenir sur sa volonté d’en finir avec la flagellation permanente par les lames des noirceurs françaises ?
}}
{{Réf Pub|nom=De surprises en subprimes
|date=17 février 2008
|source=[http://subprimes.blogspot.com/2009/08/fevrier.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=[Sarkozy et son discours sur la ratification française du traité de Lisbonne.] La gestuelle agitée, le dynamisme forcé, la tonalité mal placée ont transformé ce qui devait être une intervention solennelle en démonstration de VRP en campagne promotionnelle.}}
{{Réf Pub|nom=De surprises en subprimes
|date=17 février 2008
|source=[http://subprimes.blogspot.com/2009/08/fevrier.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=.L’estafilade éphémère se lance vers les monts et plaines de notre nation en discrète campagne ''municipalo-cantonale''. La vrille médiatique s’excite pourtant sur les grotesques tribulations de l’ostentatoire Neuilly-sur-Seine. L’engoncé, l’empesé, l’affecté jusqu’au cou surgonflé, figurine mal dégrossie, l’amer David Martinon avait tenté le parachutage doré, adoubé par Sarkozy Ier. Cette première coque artificielle s’est alourdie de piètres prestations ; le charisme d’un lavabo les meilleurs jours, d’un bidet les autres, des frustrations et humiliations se cumulant, ont dynamité la bringuebalante expédition en terre neuillaise.}}
{{Réf Pub|nom=De surprises en subprimes
|date=22 février 2008
|source=[http://subprimes.blogspot.com/2009/08/fevrier.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=Quel paradoxe : les mêmes qui se sont ingéniés, depuis quarante ans, à désacraliser la fonction présidentielle, se courroucent aujourd’hui d’avoir un chef d’Etat aux écarts de buvette. (...) Toujours insatisfait, toujours à s’en prendre à ceux qui ont la charge de gouverner ce pays, le peuple de France maintient son ancestral penchant à brûler ses idoles, même lorsqu’elles lui ressemblent jusqu’au bout des mots.}}
{{Réf Pub|nom=De surprises en subprimes
|date= 24 février 2008
|source=[http://subprimes.blogspot.com/2009/08/fevrier.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{citation|citation=(...) rester sans indulgence pour ce qui se profile par le délire des fous furieux de l’économie virtuelle, une espèce de ''syndrome Kerviel''. Le sujet serait-il minoré par les grands médias, qui lui ont préféré le plus vendeur fait divers du trader avec ses gros pâtés boursiers, en raison d’une panique monstre qui suivrait le premier signe d’un effondrement de notre système financier ? Les nouvelles cumulées, dans les pages intérieures de journaux rébarbatifs pour le grand public, et les analyses de certains spécialistes laissent augurer que le ''Tchernobyl économique'' ne nous épargnera pas, là où le directeur de la Banque de France psalmodiait du « Tout-va-très-bien ! ». Que les trois plus importantes réserves étatiques de l’Occident injectent quelque deux cents milliards de dollars dans les circuits financiers, sans que cela rassure durablement les actants grégaires de l’économie virtuelle, suffit pour pressentir le pire.}}
{{Réf Pub|nom=De surprises en subprimes
|date=16 mars 2008
|source=[http://subprimes.blogspot.com/2008/12/mars-avril.html Blogspot.com]
|auteur=Loïc Decrauze
}}
 
{{interprojet|s= Loïc Decrauze|w= Loïc Decrauze}}
85

modifications