Théophile Funck-Brentano

sociologue franco-luxembourgeois

Théophile Funck-Brentano (1830-1906) est un sociologue français d'origine luxembourgeoise.

Pensées et Maximes nouvelles, 1858Modifier

La témérité des jugements que nous portons sur les autres est en raison directe des illusions que nous avons sur nous-même.
  • Pensées et Maximes nouvelles (1858), Théophile Funck, éd. Imprimerie de Frédéric Etlinger, 1860, chap. Des illusions et préjugés, p. 47


Le mépris d’un sot nous déplaît davantage que l’estime d’un homme d’esprit ne nous flatte. Le premier nous froisse dans nos illusions ; l’autre ne peut guère que les justifier.
  • Pensées et Maximes nouvelles (1858), Théophile Funck, éd. Imprimerie de Frédéric Etlinger, 1860, chap. Des illusions et préjugés, p. 48


Je pardonne aussi facilement un préjugé qui me choque qu’une langue que je n’entends pas.
  • Pensées et Maximes nouvelles (1858), Théophile Funck, éd. Imprimerie de Frédéric Etlinger, 1860, chap. Des illusions et préjugés, p. 58


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :