The Crown (série télévisée)

The Crown (littéralement « La Couronne ») est une série télévisée américano-britannique créée par Peter Morgan et diffusée depuis le 4 novembre 2016 sur Netflix. Elle raconte la vie de la famille royale britannique depuis l'enfance de la reine Élisabeth II, née en 1926, jusqu'au début du XXIe siècle. La série est programmée pour six saisons : les quatre premières ont été diffusées entre 2016 et 2020. Toutes les deux saisons, les acteurs sont renouvelés : ainsi, Claire Foy incarne la Princesse Élisabeth, qui devient la Reine Élisabeth II à la mort de son père, sur la période allant de 1947 à 1964. Elle sera remplacée par Olivia Colman qui tient ce rôle sur la période allant de 1964 à 1990. C'est Imelda Staunton qui clôturera le bal en jouant la Reine Élisabeth II sur la période de 1990 à 2002.

La Reine Élisabeth II, dont la série The Crown retrace la vie depuis sa jeunesse.

Citations extraites de la sérieModifier

Saison 1 (2016)Modifier

Épisode 2 : Hyde Park Corner

Mary de Teck : Tout en portant le deuil de votre père, vous devez aussi porter le deuil de quelqu’un d’autre : Elisabeth Mountbatten, car elle a maintenant été remplacée par une autre personne : Elisabeth Regina. Ces deux Elisabeth seront fréquemment en conflit l’une avec l’autre. Le fait est que la Couronne doit gagner — doit toujours gagner.

  • (en) While you mourn your father, you must also mourn someone else: Elizabeth Mountbatten, for she has now been replaced by another person: Elizabeth Regina. The two Elizabeths will frequently be in conflict with one another. The fact is, the Crown must win – must always win.
  • Eileen Atkins, The Crown, saison 1, épisode 2 : Hyde Park Corner (Hyde Park Corner), écrit par Peter Morgan, première diffusion par Netflix le 4 novembre 2016.


Épisode 5 : Poudre aux Yeux

Duc de Windsor : Je vois une horde de gens avides et vulgaires quand je regarde les membres de ma famille. Ils sont devenus de sinistres hyènes desséchées pour la plupart d’entre eux.

  • (en) What a vile, tawdry rabble my relatives are and what a sad, desiccated bunch of hyenas most of them have become.
  • Alex Jennings, The Crown, saison 1, épisode 5 : Poudre aux Yeux (Smoke and Mirrors), écrit par Peter Morgan, première diffusion par Netflix le 4 novembre 2016.


Saison 2 (2017)Modifier

Épisode 10 : L'homme mystère

Élisabeth II : Vous savez… Je suis Reine depuis à peine dix ans, et durant cette période, j’ai eu trois Premiers Ministres. Tous des hommes très ambitieux, des hommes intelligents, brillants, même. Pas un seul n’est allé au bout. Ils se sont considérés trop vieux, trop malades ou trop faibles. Une conjuration d’élus inconstants et déserteurs.

  • (en) D’you know… I’ve been Queen for barely ten years, and in that time, I’ve had three Prime Ministers. All of them ambitious men, clever men, brilliant men. Not one has lasted the course. They’ve either been too old, too ill or too weak. A confederacy of elected quitters.
  • Claire Foy, The Crown, saison 2, épisode 1 : L'homme mystère (Mystery man), écrit par Peter Morgan, première diffusion par Netflix le 4 novembre 2016.


Saison 3 (2019)Modifier

Épisode 1 : Olding

En 1964, la Reine Élisabeth II rend visite à Winston Churchill, très affaibli (il décédera quelques mois plus tard, en janvier 1965). Alors qu'il semble s'endormir, elle lui parle.

Élisabeth II : Vous étiez mon ange gardien. Le toit au-dessus de ma tête. L’épine dorsale qui me soutenait. La force dans mon cœur. Vous étiez le compas qui me dirigeait et me guidait. Pas seulement moi, nous tous. Où en serait la Grande-Bretagne sans son… son plus grand représentant ?

  • (en) You were my guardian angel. The roof over my head. The spine in my back. The iron in my heart. You were the compass that steered and directed me. Not just me, all of us. Where would Great Britain be without its… greatest Briton?
  • Olivia Colman, The Crown, saison 3, épisode 1 : Olding (Olding), écrit par Peter Morgan, première diffusion par Netflix le 17 novembre 2019.


Épisode 2 : Margaretologie

Philip partage avec Élisabeth II la théorie de Tommy Lascelles, ancien Secrétaire privé de la Reine, sur la famille Windsor.

Philip : Il y a toujours eu des Windsor éblouissants et des Windsor ennuyeux. (…) Un passé forgé par une lignée quasi ininterrompue de rabat-joie solennels et boursoufflés. (…) Mais parallèlement à cette prédisposition ennuyeuse, fiable, consciencieuse, dévouée, vous en avez une autre : une tendance flamboyante, individualiste et dangereuse. C’est toujours ainsi : pour chaque Victoria, vous avez un Édouard VII. Pour chaque George V, vous avez un Prince Eddie. Pour chaque George VI, vous avez un Édouard VIII. Pour chaque Lilibet, vous avez une Margaret.

  • (en) There have always been the dazzling Windsors and the dull ones. (…) An uninterrupted line of stolid, turgid dreariness. (…) But alongside that dull, dutiful, reliable, heroic strain runs another: The dazzling, the brilliant and individualistic and dangerous. And so, for every Victoria you get an Edward VII. For every George V, you get a Prince Eddie. For every George VI, you get an Edward VIII. For every Lilibet, you get a Margaret.
  • Tobias Menzies, The Crown, saison 3, épisode 2 : Margaretologie (Margaretology), écrit par Peter Morgan, première diffusion par Netflix le 17 novembre 2019.


Épisode 9 : Imbroglio

Charles prend congé de sa famille après l'enterrement de son grand-oncle (le Duc de Windsor), dont il était relativement proche, et discute avec Camilla qu'il retrouve en secret.

Charles : Je les regardais au moment du départ. Ma mère, mon père, ma grand-mère, ma tante, même ma sœur, et je pensais que lui aussi devait les regarder comme ça. (…) Il n’était pas comme eux. Il était plus brillant, spirituel, avec une liberté de penser. Plus… fidèle à lui-même. Et ils se sont tous ligués contre lui. Et à cet instant précis, alors qu’ils me regardaient d’une façon horrible, j’ai réalisé… que je venais de prendre sa place.

  • (en) I looked at them as I was leaving. My mother, father, grandmother, aunt, even my sister, and I thought, “That's what they must have looked like to him.” (...) He wasn't like them. He was brighter, wittier, more independant of thought, more true to himself. And so, they united against him. And in that moment, as they looked at me, in some god-awful way, I realized... I have just replaced him.
  • Josh O'Connor, The Crown, saison 3, épisode 9 : Imbroglio (Imbroglio), écrit par Peter Morgan, première diffusion par Netflix le 17 novembre 2019.

Saison 4 (2020)Modifier

Épisode 1 : Protecteur de la Reine

Peu avant les résultats des élections générales de 1979, Margaret Thatcher, candidate du Parti Conservateur, est interpellée par des journalistes.

Margaret Thatcher : Il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, et une fille d’épicier ne s’installe pas au 10, Downing Street, avant que l’inventaire ne soit fait.

  • (en) We never count our chickens before they’re hatched, and we don’t count number 10 Downing Street before it’s Thatched.
  • Gillian Anderson, The Crown, saison 4, épisode 1 : Protecteur de la Reine (Gold Stick), écrit par Peter Morgan, première diffusion par Netflix le 15 novembre 2020.


Épisode 10 : Guerre

Élisabeth II : Je pose simplement la question de savoir s’il est correct d’exercer un pouvoir simplement parce que vous le pouvez. Le pouvoir n’est rien sans autorité. Et en ce moment, votre cabinet est contre vous. Votre parti est contre vous et, à en croire les sondages, si vous deviez en appeler à des élections aujourd’hui, vous ne gagneriez pas, ce qui suggère que le pays est contre vous.

  • (en) I’m merely asking the question whether it is correct to exercise a power simply because it is yours to use. Power is nothing without authority. And in this moment, your cabinet is against you. Your party is against you, and if the polls are to be believed, if you were to call a General Election today, you would not win, which suggests the country is against you.
  • Olivia Colman, The Crown, saison 4, épisode 10 : Guerre (War), écrit par Peter Morgan, première diffusion par Netflix le 15 novembre 2020.


Saison 5 (2022)Modifier

Épisode 4 : Annus horribilis

Margaret : Anne est une Princesse Royale sans perspective d’accession au trône, tout comme moi je l’étais. Le Commandant Laurence est un écuyer du Palais, qui se marie scandaleusement au rang de son rang, Peter était un écuyer du Palais, espérant se marier scandaleusement au-dessus du sien. Anne et le Commandant Laurence sont amoureux, Peter et moi étions amoureux. Dans les deux cas, un des partis était divorcé. La situation est identique à tout point de vue, sauf pour le résultat : elle a reçu l’autorisation de l’épouser. Je ne l’ai pas eue. C’est une fin heureuse pour elle. Mais pas pour moi.

  • (en) Anne is a Royal Princess with no prospect of acceding to the throne, as was I. Commander Laurence is a Palace equerry, marrying scandalously above his station, Peter was a Palace equerry, hoping to marry scandalously above his. Anne and Commander Laurence are in love, Peter and I were in love. In both cases, one party is a divorcee. The situation is identical in every way except for the outcome: She is being allowed to marry him. I wasn’t. Her story ends happily. Mine did not.
  • Lesley Manville, The Crown, saison 5, épisode 4 : Annus horribilis (Annus horribilis), écrit par Peter Morgan, première diffusion par Netflix le 9 novembre 2022.


Épisode 8 : Une vraie poudrière

Martin Bashir : Certaines sources prétendent que votre mari aurait recommencé à fréquenter Madame Camilla Parker-Bowles en 1986. Pensez-vous que cela ait contribué à déteriorer votre relation de couple ?
Diana : Nous avons toujours été trois dans ce mariage, ça fait un peu trop de monde.

  • (en) Martin Bashir : Your husband is said to have rekindled his relationship with Mrs. Camilla Parker-Bowles around 1986. Did this contribute to the breakdown of your marrriage?
    Diana : Well there were three of us, in this marriage, so it was a bit crowded.
  • Prasanna Puwanarajah et Elizabeth Debicki, The Crown, saison 5, épisode 8 : Une vraie poudrière (Gunpowder), écrit par Peter Morgan, première diffusion par Netflix le 9 novembre 2022.


Épisode 9 : Couple numéro 31

Charles : Un couple parfait. C’était bien le problème, le monde entier pensait qu’on était le couple parfait.
Diana : Mais on ne filait pas le parfait amour, vous l’aviez déjà trouvé auprès de quelqu’un d’autre.

  • (en) Charles : A perfect match. That was the thing, the whole world thought we were the perfect match.
    Diana : Just not the perfect love, because you already had that with someone else.
  • Dominic West et Elizabeth Debicki, The Crown, saison 5, épisode 9 : Couple numéro 31 (Couple 31), écrit par Peter Morgan, première diffusion par Netflix le 9 novembre 2022.


Citations à propos de la sérieModifier