Utilisateur:HayelKh 2030/Brouillon

Certaines citations sont mal sourcées
Cet article ou section d'article manque de sources.
Vous pouvez contribuer à l'améliorer en ajoutant des références aux citations.
Toute citation non référencée sera, à terme, enlevée de Wikiquote en accord avec la charte.


Bouctouche vers 1930.

Antonine Maillet naît le 10 mai 1929 à Bouctouche, au Nouveau-Brunswick[1]. Elle a cinq sœurs et trois frères[2] et elle est l'une des plus jeunes enfants de la familles[3]. Ses parents sont instituteurs mais son père abandonne son emploi pour devenir gérant du magasin général Irving de la ville, une période rappelée dans le monologue Nouël de La Sagouine[4]. Sa mère est une Cormier, et c'est une Mme Cormier qui est la narratrice de son premier roman, Pointe-aux-Coques[4]. Elle soutient que le nom Maillet est une déformation de Martel et fait donc remonter ses ancêtres à Charles Martel, père de Pépin le bref et grand-père de Charlemagne[5]. Son premier ancêtre en Acadie est Jacques Maillet, le seul originaire de Paris[3].

CITATIONSModifier

  • La neige possède ce secret de rendre au coeur en un souffle la joie naïve que les années lui ont impitoyablement arrachée.
    • De Antonine Maillet / Pointe-aux-Coques
  • Le bonheur ? Le mot le plus répandu et pourtant le plus indéfinissable.
    • De Antonine Maillet / Le huitième jour
  • L'amour est la seule chose qu'on emporte dans l'éternité.
    • De Antonine Maillet / Cent ans dans les bois
  • Trente, trente-cinq ans, c'est l'âge où une femme peut faire les pires folies.
    • De Antonine Maillet / Crache à pic
  • Tous les combats sont grandioses pour le victorieux.
    • De Antonine Maillet / Le huitième jour
  • Un danger qu'on ne peut identifier est déjà à moitié vaincu.
    • De Antonine Maillet / Le huitième jour
  • A quoi serviraient les expériences sans la perspective de les répéter ? La vie, au fond, est un nombre infini de variations sur un même thème.
    • De Antonine Maillet / Le Huitième Jour
  • Qui accepte de se frotter aux renards pouilleux consent déjà à se gratter.
    • De Antonine Maillet / Crache à pic
  • Un homme qui a manqué sa parole une fois ne saurait appuyer sa cause sur l'honneur.
    • De Antonine Maillet / Cent ans dans les bois
  • La force n'a aucun pouvoir contre le mensonge.
    • De Antonine Maillet / Le huitième jour
  • Une guerre comme tout autre spectacle, se visionne mieux à distance.
    • De Antonine Maillet / Le huitième jour
  • On le sait que c'est l'intention qui compte, mais ça aide de la farcir d'un brin de discernement, de temps en temps.
    • De Antonine Maillet / Pélagie-la-Charette
  • Tout le monde est méchant à son heure.
    • De Antonine Maillet / Pélagie-la-charrette
  • La mort est la plus sûre compagne de toute de l'homme, la seule sur qui tu peux compter en dernière instance pour t'arracher aux dangers de la vie.
    • De Antonine Maillet / Pélagie-la-charrette
  • Rien ne ressemble plus à la mort que la peur qu'on en a.
    • De Antonine Maillet / Crache à pic

Liens externesModifier

Catégorie:Littérature Catégorie:Romancier Catégorie:Écrivain canadien Catégorie:Naissance en 1929

  1. David Lonergan, Paroles d'Acadie : Anthologie de la littérature acadienne (1958-2009), Sudbury, Prise de parole, 2010 (ISBN 978-2-89423-256-9), p. 41-43 
  2. Laurent Lavoie, « Chronologie de la vie et de l'œuvre d'Antonine Maillet », La Revue de l'Université de Moncton, vol. 7, no2, 1er mai 1974 
  3. 3,0 et 3,1 Bottos 2011, p. 45
  4. 4,0 et 4,1 (en) Ben-Z. Shek, « Antonine Maillet: A Writer's Itinerary », Acadiensis, vol. 12, no2, printemps 1983, p. 171-180 [texte intégral (page consultée le 28 août 2013)] 
  5. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées an_don