Vigilance

La vigilance désigne le fait d'être attentif.

PhilosophieModifier

Nicolas Israël, Gare aux abus de tranquilisants, 2010Modifier

La vigilance est [...] une forme de présence d'esprit, de puissance charismatique, qui vise à relâcher l'étreinte de l'ordre social, à considérer les évènements comme des possibles pour mieux les maîtriser, les convertir en occasions. Sans considérer que le champ social échappe à la nécessité naturelle, Spinoza recommande ainsi de considérer, pour « l'usage de la vie », afin de ne pas être pris au dépourvu, les choses politiques ou économiques comme des possibles. Les citoyens vigilants retrouvent alors leur entière souveraineté, en saisissant l'occasion d'accomplir une rupture avec l'ordre imaginaire auquel ils sont habituellement assujettis.

  • Cette citation provient d'un dossier coordonné par Maxime Rovere concernant la philosophie spinozienne.
  • « Gare aux abus de tranquilisants », Nicolas Israël, Le Magazine Littéraire, nº 493, Janvier 2010, p. 85


PsychologieModifier

Marie Anaut, La Résilience — Surmonter les traumatismes, 2003Modifier

Ionescu et al. (1997) ont repéré dans la littérature scientifique différente approches ou types de stratégies de coping :
le coping centré sur l'émotion, qui vise la régulation de la détresse émotionnelle ;
le coping centré sur le problème, qui vise à gérer le problème qui se trouve à l'origine de la détresse du sujet ;
le coping évitant, qui pemet au sujet, par des stratégies passives (évitement, fuite, déni, résignation, etc.), de réduire la tension émotionnelle ;
le coping vigilant, qui permet, par des stratégies actives (recherche d'informations, de soutien social, de moyens, etc.) d'affronter la situation pour la résoudre.

  • La Résilience — Surmonter les traumatismes, Marie Anaut, éd. Armand Colin, coll. « 128 », 2008  (ISBN 978-2-200-35348-3), partie 3. Articulations théoriques de la résilience, chap. 1. Concepts associés à la résilience et approches connexes, 1.6 Les différentes stratégies de coping, p. 62