Wole Soyinka

écrivain nigérian, premier écrivain noir à être lauréat du prix Nobel de littérature

Wole Soyinka est un dramaturge, poète, romancier et essayiste nigérian né le à Abeokuta (Nigeria). Il est le premier auteur africain lauréat du prix Nobel de littérature qu'il reçoit en 1986.

Wole Soyinka (2015).

Les Interprètes (The Interpreters), 1964Modifier

Si les morts ne sont pas assez forts pour être sans cesse présents en nous, ne doivent-ils pas être ce qu’ils sont, morts ?
  • Les Interprètes, Wole Soyinka (trad. Étienne Galle), éd. Présence africaine, 1991  (ISBN 2-7087-0554-7), partie 1, p. 13


Une femme… c’est le corps de la religion.
  • Les Interprètes, Wole Soyinka (trad. Étienne Galle), éd. Présence africaine, 1991  (ISBN 2-7087-0554-7), partie 1, p. 40


Il est dans la nature des dictateurs de se comporter en prédateurs de l’humanité.
  • Les Interprètes, Wole Soyinka (trad. Étienne Galle), éd. Présence africaine, 1991  (ISBN 2-7087-0554-7), partie 1, p. 69


Si je parle de moi, c’est qu’en racontant mon histoire personnelle, je ne fais ni plus ni moins que dévoiler le mystère de mon évolution philosophique.
  • Les Interprètes, Wole Soyinka (trad. Étienne Galle), éd. Présence africaine, 1991  (ISBN 2-7087-0554-7), partie 1, p. 117


On ne méprise que les petits criminels.
  • Les Interprètes, Wole Soyinka (trad. Étienne Galle), éd. Présence africaine, 1991  (ISBN 2-7087-0554-7), partie 1, p. 124


Le diplôme ne fait pas le diplômé.
  • Les Interprètes, Wole Soyinka (trad. Étienne Galle), éd. Présence africaine, 1991  (ISBN 2-7087-0554-7), partie 1, p. 131


L’arbre ne fait pas la forêt.
  • Les Interprètes, Wole Soyinka (trad. Étienne Galle), éd. Présence africaine, 1991  (ISBN 2-7087-0554-7), partie 1, p. 132


La route , 1988Modifier

Si les progrès technologiques ont permis à l'homme de se déplacer plus rapidement, ils lui ont aussi donné des moyens efficaces pour se détruire.
  • La route, Wole Soyinka, éd. Hatier, coll. « Monde Noir Poche », 1988  (ISBN 2-218-01784-9), p. 4


La route ne devient facteur de développement que lorsqu'elle est construite, empruntée, et surveillée par des individus et une collectivité responsables.
  • La route, Wole Soyinka, éd. Hatier, coll. « Monde Noir Poche », 1988  (ISBN 2-218-01784-9), p. 5


A faire trop de sentiment, on finit par s'épuiser.
  • La route, Wole Soyinka, éd. Hatier, coll. « Monde Noir Poche », 1988  (ISBN 2-218-01784-9), p. 49


Quand on est raisonnable, on détourne le regard de ce qu'on ne doit pas voir.
  • La route, Wole Soyinka, éd. Hatier, coll. « Monde Noir Poche », 1988  (ISBN 2-218-01784-9), p. 101


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :

Cet homme est mort (The man died), 1986Modifier

L'homme continue de mourir en tous ceux qui se taisent face à la tyrannie
  • Cet homme est mort, Wole Soyinka (trad. Étienne Galle), éd. Belfond, 1986  (ISBN 2-7144-1885-6), p. 17


Ceux qui rendent impossible le changement pacifique rendent inévitable le changement violent
  • Cet homme est mort, Wole Soyinka (trad. Étienne Galle), éd. Belfond, 1986  (ISBN 2-7144-1885-6), p. 281


Si une guerre, avec les souffrances humaines qu'elle entraîne, devient un mal inévitable, elle doit servir à démolir autre chose que des maisons: elle doit briser les fondements de la pensée et recréer. C'est la seule façon de permettre à tous de partager le cataclysme et de comprendre le sens des sacrifices.
  • Cet homme est mort, Wole Soyinka (trad. Étienne Galle), éd. Belfond, 1986  (ISBN 2-7144-1885-6), p. 164